I. Observation d'un enfant atteint de myopathie intégré dans une classe ordinaire (CE2) 4





télécharger 122.73 Kb.
titreI. Observation d'un enfant atteint de myopathie intégré dans une classe ordinaire (CE2) 4
page9/9
date de publication17.10.2016
taille122.73 Kb.
typeBibliographie
m.20-bal.com > loi > Bibliographie
1   2   3   4   5   6   7   8   9

c) L’enseignant face à l’enfant handicapé (texte extrait d’un ouvrage collectif : « Enfants handicapés à l’école : des instituteurs parlent de leurs pratiques »)



« Un des problèmes majeurs qui court tout au long des entretiens et auquel se heurtent la plupart des enseignants, est celui du statut des enfants handicapés dans la classe : faut-il les traiter comme les autres ou différemment ? Comment les considérer comme des élèves parmi les autres, tout en prenant en compte leurs différences ? Les enseignants ont souvent à se frayer une voie étroite entre des exigences qui paraissent difficilement conciliables, et ceci, sous différents aspects :

- à l'égard des enfants handicapés, comment leur accorder une attention particulière, sans les singulariser par rapport à leurs camarades et donc les marginaliser, sans les marquer dans leur différence et les renvoyer ainsi à l'image de leur handicap ? Comment les aider et les soutenir sans risquer d'induire chez eux une attitude de dépendance, alors que l'on recherche pour eux le plus d'autonomie possible ? Comment introduire plus de souplesse dans son enseignement, adopter une attitude plus compréhensive, tout en maintenant des exigences d'apprentissage les plus proche possible de celles de la classe ?

- à l'égard des autres élèves, il n'est pas évident non plus de moduler ses attentes vis-à-vis des enfants intégrés, sans donner l'impression de les privilégier. Se pose également aux enseignants le problème de la répartition de leur temps entre tous les enfants : comment accorder du temps aux enfants handicapés, sans léser les autres élèves, sans « voler » du temps à ceux qui se trouvent également aux prises à des difficultés ?

Ce dilemme nous semble pouvoir être en partie dépassé. En effet, il apparaît que les pratiques mises en oeuvre dans les situations d'intégration peuvent avoir deux statuts différents : ou bien, les pratiques habituelles de prise en compte des difficultés des enfants conviennent aux enfants handicapés, ou bien les aménagements prévus pour eux s'avèrent profitables aux autres. Il n'y a donc pas antinomie entre s'occuper d'enfants particuliers et s'occuper de l'ensemble de la classe. Les changements évoqués par les enseignants nous paraissent aller dans le sens d'une amélioration de l'école pour tous. Notamment le souci d'écoute et d'observation des élèves handicapés et l'effort d'adaptation de la pratique à leurs difficultés, dont parlent les enseignants, ne sont-ils pas souhaitables pour tous les enfants ? La recherche de la continuité éducative, dont la nécessité apparaît pour les enfants handicapés, n'est-elle pas à développer et généraliser ?

En acceptant et en prenant en charge un enfant handicapé dans leur classe, les enseignants acquièrent une connaissance et une expérience directe de ces enfants. Non seulement, ils élar­gissent ainsi leurs compétences, mais cette confrontation, par la remise en cause, la stimulation et l'incitation à la réflexion qu'elle provoque souvent, peut être source pour eux de renouvel­lement pédagogique. Cet effort d'adaptation de l'enseignement peut ainsi conduire à un approfondissement sur le plan professionnel. [...]

Il apparaît enfin que la confrontation aux enfants handicapés atténue fortement l'appréhension liée à l'inconnu et renforce chez les enseignants la conviction de l'intérêt de l'intégration. Ceci laisse penser que faciliter l'éducation en milieu ordinaire des enfants handicapés contribuerait à sensibiliser progressivement l'opinion publique, par le biais des enseignants et plus encore des enfants, à un problème qui dépasse le cadre de l'école, celui de l'insertion sociale des personnes handicapées. »

CONCLUSION

Accueillir un enfant handicapé dans une école n’est pas gommer son handicap mais au contraire reconnaître sa différence. C'est voir en lui l'élève qu'il est, avec ses besoins spécifiques. L'intégrer, c'est articuler ses besoins à ceux de l'ensemble d'un groupe, de la classe, de l'école. La difficile tâche de l'enseignant est de ne pas nier les objectifs individuels de l'enfant handicapé à travers les objectifs communs. Pour ce faire, l'enseignant n'est pas démuni : il a à sa disposition un certain nombre d'outils pédagogiques et son action n'est pas isolée.
En effet, dans le souci de développer au maximum l'ensemble des potentialités d'un enfant handicapé tout en en permettant la socialisation, il est important que l'enseignant travaille en coopération avec l'ensemble des intervenants concernés par son intégration. Il s'agit de l'équipe éducative, de la famille bien sûr, mais aussi des intervenants extérieurs, professionnels médicaux ou paramédicaux, membres d'un RASED (réseau d'aides spécialisées aux élèves en difficulté), etc.
C'est ici que la notion de projet prend tout son sens. Elle permet de coordonner l'action de chacun des acteurs intervenant plus ou moins directement auprès de l'enfant intégré. L'élève se place alors au centre d'un réseau pluriel de partenaires où chacun a un rôle spécifique.
Malgré les promesses qu'apporte une telle démarche, l'intégration en milieu ordinaire ne peut être considérée comme la seule et unique solution à l'apprentissage scolaire et à l'éducation des enfants handicapés. Chaque élève constitue un cas particulier et a des besoins spécifiques, c'est pourquoi l'orientation en milieu scolaire ordinaire peut s'avérer ne pas être la meilleure solution possible, à un moment donné, pour tel ou tel enfant handicapé. Il demeure cependant primordial qu'une décision, quelle qu'elle soit, ne constitue en aucun cas une solution définitive.
Des établissements spécialisés sont en mesure d'accueillir des enfants ayant une demande particulière. Souvent considérés comme des milieux ségrégatifs, un certain nombre d'entre eux adoptent pourtant, peu à peu, le principe de ségrégation minimum et tentent aussi l'intégration par d'autres voies que scolaire. Certains inscrivent même leurs actions dans une politique interactive avec l'Education nationale. Plutôt qu'un face-à-face stérile selon le schéma dichotomique intégration - ségrégation, la démarche de réseau s'appuyant sur la complémentarité ne serait-elle pas une chance pour la prise en charge du handicap dans notre société ?
BIBLIOGRAPHIE


  • « Enfants difficiles, structures spécialisées », J.L. Ballarin, Nathan pédagogie, 1994.

  • « Enfants handicapés à l’école : des instituteurs parlent de leurs pratiques », N. Lantier, A. Verillon, J.P. Auble, B. Belmont, E. Waysand, CRESAS-INRP, L’Harmattan, 1994.

  • « Enfants handicapés et intégration scolaire », P. Fuster, P. Jeanne, Bordas, 2000.

  • « Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés », Ministère de l’Education nationale, de la recherche et de la technologie, dispositif Handiscol’, 1999

  • « Intégrer l’enfant handicapé à l’école », J.M. Gillig, Dunod, 2000.

  • « L’intégration scolaire des enfants handicapés », J. Simon, PUF, 1988.

  • « Pour une classe réussie en AIS », A. Laguarda, D. Duval, D. Catherine, Nathan pédagogie, 1996.

  • « Scolariser les jeunes handicapés », Inspection générale de l’Education nationale, CNDP, La Documentation française, Hachette éducation, 1999.

  • « La classe spécialisée fermée, lieu et moment de re-construction » , Étayages (Revue des associations d'enseignants spécialisés d'Île-de-France) - Numéro spécial - Septembre 2000.

  • http://daniel.calin.free.fr/textes/classe_fermee.html

  • Lois et circulaires concernant l’intégration scolaire des enfants handicapés.



1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

I. Observation d\Témoignage de vie de Pierre
«différence». Echec par la suite de la scolarisation, car Pierre n’est pas intégré correctement dans sa classe. Passage par un institut...

I. Observation d\Rechercher, extraire et organiser l’information utile
«développement durable» est mené dans une classe de 4ème depuis septembre 2012, à raison d’1h par quinzaine. IL s’agit d’une classe...

I. Observation d\Le programme sera constitué dans un premier temps d'une classe. Cette...

I. Observation d\Module cardiologie
«classe économique» : voyages en avion dans une classe économique, en voiture ou en train

I. Observation d\Voici quelques informations importantes pour passer une bonne année scolaire
«de la main à la main» à son enseignant. Dans le cas contraire, même s’il est très débrouillard, votre enfant peut tomber et se faire...

I. Observation d\Le matériel utilisé : Deux à trois ordinateurs dans la classe, en...
«Je tape les touches». L’enseignant accompagne les groupes qui le découvrent. Les autres ateliers sont en relative autonomie

I. Observation d\La Psychologie de l’Enfant et de l’Adolescent
«aventures humaines», pourtant si simples en apparence, le but de l’ouvrage est largement atteint

I. Observation d\L ’observation réfléchie de la langue française
«autrement» dans le respect des programmes et de la dimension «Observation de la langue»

I. Observation d\Hors classe des agreges campagne d’avancement 2014
«Remarquable» ou «Exceptionnel». L’appréciation «Exceptionnel» doit correspondre à 10% de l’effectif total, dont «une proportion...

I. Observation d\E nseignement intégré (Item 3C)
«salé». L’examen général est rassurant: Poids 2610g, enfant tonique, eupnéique (fr = 30/mn). Fc = 130/mn au repos, pas de souffle...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com