Suisse : fin du chauffage électrique





télécharger 166.1 Kb.
titreSuisse : fin du chauffage électrique
page1/4
date de publication15.09.2017
taille166.1 Kb.
typeDocumentos
m.20-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4
 

11.12.2012 : 133.Edimbourg, capitale du vélo : Une ville qui affecte 5% de son budget transport au vélo, c’est assez rare ! Surtout dans une région d’Europe où la culture «vélo» ne s’est pas encore réinstallée massivement. On croise cependant de plus en plus de cyclistes dans les rues d’Édimbourg. Et pour cause : l’existence de nombreuses anciennes voies ferrées reconverties en voies vertes ! Il est ainsi possible de traverser une bonne partie de la ville sans se mêler au trafic. De plus, il existe deux sortes de cartes cyclistes gratuites de la ville : celles produites par l’association cycliste locale, qui reprennent tous les itinéraires cyclables et les choses à voir en ville, et une autre qui schématise de façon originale tout le réseau cyclable façon«lignes de métro» ! Paru dans l'Agenda Plus N° 242 de Novembre 2012.

 

 

 

11.12.2012 : 132. Lave-linge...sans eau ! Sélectionné lors de l’exposition d’innovation technologique argentine INNOVAR 2012, le lave-linge Nimbus est capable de laver le linge sans utiliser une seule goutte d’eau, grâce à l’utilisation de CO2 supercritique, alors que certains lave-linge particuliers consomment jusqu’à 100 litres d’eau par cycle de lavage ! Le CO2 supercritique est relativement facile à obtenir, puisqu’il suffit de porter du CO2 à une température de 31°C et à une pression de 7,3 bars. Dans ces conditions, le dioxyde de carbone se comporte comme un puissant solvant, capable de dissoudre les taches et la saleté sans endommager le linge. De plus, il peut être réutilisé presque indéfiniment. Dans un premier temps, les inventeurs ont décidé d’équiper le Nimbus d’un tambour d’une capacité de 20 kilos, afin qu’il puisse remplacer les lave-linge semi-industriels utilisés dans les laveries et les hôtels, dont la consommation d’eau atteint 300 litres par lavage. Paru dans l'Agenda Plus N° 243 de Décembre 2012.

 

 

10.12.2012 : 131.Le français Fermentalg fait rouler un véhicule avec son carburant d'algues : PARIS - (AFP) - La société de biotechnologie française Fermentalg a réalisé avec succès ses premiers essais pour faire rouler un véhicule de série avec un carburant partiellement obtenu à partir de microalgues, a-t-elle annoncé mardi. Les premiers essais du biodiesel ont été réalisés fin novembre "avec un véhicule utilitaire de série de marque française et sous contrôle d'huissier", indique l'entreprise basée à Libourne (Gironde) dans un communiqué. Le carburant employé pour ces essais était composé à 7% de biocarburant d'algues, un niveau qui le rend compatible avec l'ensemble du parc automobile, comme c'est déjà le cas avec les biocarburants issus de l'agriculture (colza, betterave, blé, etc.).

 

 

 

09.12.2012 : 130.Suisse : fin du chauffage électrique : Le Parlement suisse vient d'adopter un texte de loi visant à bannir les chauffages électriques d'ici à 2027. Les 250.000 foyers suisses chauffés à l'électricité [pour 8 millions d'habitants et 3,3 millions de foyers] seront incités financièrement à changer d'énergie pour se chauffer. Cette décision du parlement suisse accompagne le plan de désengagement dans le nucléaire auquel les Suisses se sont engagés. La Suisse compte abandonner l'énergie nucléaire en 20 ans et, pour remplacer l'atome, tout miser sur l'énergie hydraulique dont le pays dispose. [Source : www.groupes.sortirdunucleaire.org]

 

 

 

08.12.2012 : 129.Ferme urbaine et toiture : Evelyne Huytebroeck, Ministre bruxelloise de l’Environnement et de la Rénovation urbaine, a récemment annoncé que le toit de 3.000 m2 de l’abattoir d’Anderlecht pourrait accueillir, en 2014, une ferme urbaine de grande ampleur. Des produits locaux y seront cultivés et les habitants seront impliqués. Alliant activité économique verte et alimentation durable, ce projet de ferme urbaine se calque sur des projets fructueux similaires menés au Canada, aux Etats-Unis et aux Pays-Bas. L’ensemble du site devrait également être renouvelé. [Source : Communiqué ministériel]. Paru dans l'Agenda Plus N° 242 de Novembre 2012.

 

 

08.12.2012 : 128. L'impact sur la santé mentale et physique des espaces verts : Les espaces verts en milieux urbains créent des "des oasis de meilleure santé autour d'eux", selon une étude publiée dans le Journal of Epidemiology and Community Health. L'impact est particulièrement marqué sur la dépression et l'anxiété, indique l'étude. Les taux annuels de 15 maladies physiques majeures sur 24 sont également réduits chez les personnes qui vivent près d'espaces verts. Jolanda Maas et ses collègues du VU University Medical Centre à Amsterdam ont analysé les dossiers médicaux de 350,000 personnes, enregistrées auprès d'un médecin généraliste depuis au moins 1 ans, à travers les Pays-Bas. Des bénéfices pour la santé n'étaient constatés que lorsque les espaces verts étaient situés dans un rayon de 1 km de la résidence, à l'exception des bénéfices concernant les maladies infectieuses du système digestif et les troubles anxieux qui étaient constatés même lorsque ces espaces étaient situés entre 1 et 3 km de la résidence. L'impact le plus important concernait les troubles anxieux et la dépression. La prévalence annuelle des troubles anxieux chez les personnes résidant dans une zone contenant 10% d'espaces verts à l'intérieur de 1 km était de 26 par 1000 comparativement à 18 par 1000 chez celles résidant dans un quartier contenant 90% d'espaces verts. Pour ce qui est de la dépression, la prévalence était de 32 pour 1000 personnes dans les zones les plus construites et de 24 par 1000 dans les zones plus vertes. Cette relation était plus marquée chez les enfants plus jeunes que 12 ans qui avaient 21% moins de risque de souffrir de dépression dans les zones plus vertes. En ce qui concerne les maladies physiques, les bénéfices les plus importants concernaient les maladies respiratoires et les plus faibles, les maladies comme le diabète et le cancer. Les espaces verts n'avaient pas d'influence sur l'hypertension. Les bénéfices pour la santé étaient plus marqués pour les personnes entre 46 et 65 ans que chez les personnes plus âgées. Le lien entre espaces verts et santé était présent même en ajustant les résultats pour tenir compte de l'effet des facteurs socio-économiques. Les effets étaient plus marqués chez les personnes ayant les plus faibles niveaux d'éducation et de revenus. Les chercheurs font l'hypothèse que les espaces verts aident à récupérer du stress et offrent de plus grandes opportunités de contacts sociaux. L'exercice physique libre et une meilleure qualité de l'air peuvent aussi contribuer. Les espaces verts ne sont pas un luxe, conclut Dr. Maas. Les décideurs devraient tenir compte, souligne-t-il, que non seulement ils améliorent la qualité de vie des résidents mais qu'ils peuvent aussi réduire les coûts de santé.

08.12.2012 : 127.Ce soir sur Arte, ne manquez pas : "Naica, la grotte aux cristaux géants", de gigantesques cristaux en plein coeur du désert mexicain de Chihuahua.

                                 

http://dailygeekshow.com/wp-content/uploads/2013/04/22-lieux-incroyables-dont-vous-nauriez-jamais-soupconne-lexistence-25.jpg

http://dailygeekshow.com/wp-content/uploads/2013/04/22-lieux-incroyables-dont-vous-nauriez-jamais-soupconne-lexistence-26.jpg

nicole_denise

 

 

 

07.12.2012 :126.Des jardins aux pieds des immeubles grâce aux leçons d'un "maître-composteur" : PARIS - (AFP) - Il cueille une aubergine juste mûre, nourrie au "compost urbain", dans le jardin partagé qu'il a installé au pied de son immeuble parisien et la glisse précieusement dans la poche de sa veste croisée. Ex-cadre, passé "maître" dans l'art du compost, Jean-Jacques Fasquel a quitté les boutiques proprettes et la clientèle "bobo" d'une zone commerciale de la banlieue de Paris, pour se reconvertir dans le déchet et enseigner aux citadins l'art de transformer leurs ordures en ressources. "Maître-composteur, c'est le maître-queux des déchets. J'ai suivi une formation pour maîtriser la composition des bacs de récupération, le processus chimique de décomposition, le rythme de dégradation des déchets et enseigner les bons gestes", résume-t-il. Les "Composteurs du 107" regroupent 75 foyers sur les 560 occupant l'immeuble du 107 rue de Reuilly dans le 12ème arrondissement. Y sont produites chaque année huit tonnes de déchets, soit 3m3 d'un compost qui nourrira plants de tomates, pieds de thym, basilic ou citronnelle dans le jardin ou sur les balcons. "Un Français jette en moyenne 50 kg par an de matière organique compostable", dit Jean-Jacques Fasquel. "L'élimination d'une tonne de déchets dans une décharge entraîne l'émission de 1.900 kg équivalent carbone, et seulement 2.5 kg avec le compostage", ajoute-t-il.

 

 

07.12.2012 : 125.Herbow : Jardin suspendu et store de fenêtre : Entre jardin suspendu et store de fenêtre … Herbow, un concept unique et non conventionnelles. Un dispositif a double vocation, à la fois jardin suspendu et store de fenêtre. Il se présentant sous la forme d’un plateau fixé à un fenêtre, via deux bras battants, pouvant être relevé ou abaissé. Le plateau peut accueillir de petites plantations, tel que des plantes aromatiques, qui disposées en extérieur, pourront s’épanouir à la lueur du soleil et puiserons naturellement leur énergie dans la rosée matinale ou les jours de pluie. Au delà du jardin suspendu, le dispositif fait également office de store. En position haute, Herbow, constituera en effet une protection parfaite contre les rayons du soleil ou la pluie en fonction. Un dispositif bien pensé, automatisé pour en facilité d’utilisation, qui apporte un peu de verdure en milieu urbain, en faisant par exemple office de mini potager aromatique, en plus d’être un store de fenêtre atypique et charmant.

 

 

06.12.2012 : 145. Energie sous-marine : Une plateforme de 420 tonnes, le WaveRoller, vient d’être immergée dans l’Océan Atlantique, sur la plage d’Almagreira. Elle produit gratuitement de l’énergie à partir du mouvement naturel des vagues. Le système a été mis au point par une entreprise finlandaise, AW-Energy. WaveRoller est composé de trois pales de 42 mètres de long et de 16 mètres de large, oscillant sous l’eau. Chacune des ces pales produit 100kW d’électricité de jour, comme de nuit. En créant des modèles plus puissants immergés le long des côtes, l’énergie marémotrice pourrait pourvoir à la totalité de nos besoins en énergie...[Source : Recharge News].

 

 

06.12.2012 : 123.25 % de surface en plus : Le dernier rapport de l’Agence Bio est porteur de bonne nouvelle pour l’agriculture bio française. En effet, les surfaces dédiées à ce type d’agriculture respectueuse de la vie aurait augmenté de 25% lors des 6 premiers mois de 2012 ! Grâce à ces 173.000 ha supplémentaires convertis, les surfaces consacrées aux cultures bio ont franchi la barre d’un million d’hectares en France ! Paru dans l'Agenda Plus N° 242 de Novembre 2012

 

 

05.12.2012 : 122.L'énergie du vent pour couvrir les besoins de toute la planète : Les vents qui parcourent la planète contiennent assez d'énergie pour alimenter en électricité l'ensemble de la planète, affirment des chercheurs américains de l'Université de Stanford et du Laboratoire américain de Livermore. Ces chercheurs ont étudié la quantité d'énergie réellement contenue dans le vent d'un point de vue géophysique et sans prendre en compte les contraintes techniques et économiques. L'utilisation de modèles informatiques a permis de calculer le potentiel énergétique à la fois des vents de surface et des vents atmosphériques qui soufflent en haute altitude. "Aujourd'hui, l'humanité a besoin d'environ 18 térawatts. L'énergie éolienne pourrait, en théorie, fournir cette puissance puisque les vents de surface ont un pouvoir vingt fois plus élevé et pour les vents atmosphériques, on peut même parler d'une force cent fois plus importante". "Les vents de surface alimentent les fameuses éoliennes qu'on retrouve sur terre et en mer. Pour les vents atmosphériques, plus stables que les vents de surface, il faudra par contre déployer des turbines flottantes", ont déclaré les chercheurs. L'entreprise TechCrunch travaillerait en ce moment au développement de telles turbines atmosphériques. [Source : 7sur7.be]. Paru dans l'Agenda Plus N° 242 de Novembre 2012.

 

 

 

05.12.2012 : 121.La plus grosse centrale solaire de France mise en service en Lorraine : ROSIERES-EN-HAYE (Meurthe-et-Moselle) - (AFP) - La plus grande centrale solaire de France a été mise en service mardi en Lorraine par EDF Energies-nouvelles (EDF-EN), qui annonce une production "propre" équivalente à la consommation annuelle d'une ville de 55.000 habitants. Cette installation géante s'étale sur les 360 hectares de terrain d'une ancienne base militaire, loin de toute habitation, et compte environ 1,4 million de panneaux photovoltaïques de 1,20 m par 0,60m, pour une puissance maximum de 115 MWc (mégawatts-crête). "La production électrique de la centrale est équivalente à la consommation d'environ 55.000 habitants, chauffage électrique compris, et permet d'éviter l'émission d'environ 4.600 tonnes de CO2 par an", a-t-il poursuivi. Les panneaux photovoltaïques de nouvelle génération, deux couches de quelques millimètres sur lesquelles sont pulvérisés le semi-conducteur, ont été produits par la société américaine First Solar, un des leaders mondiaux du secteur. La centrale est installée sur une ancienne base aérienne de l'OTAN, sur laquelle 170 bâtiments ont été désamiantés, 280 déconstruits, et 8.000 tonnes de terre dépolluées. "La centrale de Toul constitue un projet de reconversion ambitieux qui a permis de dépolluer le site tout en lui offrant une seconde vocation", a expliqué Yvon André, PDG d'EDF-EN France. La mise en service de la centrale photovoltaïque de Toul fait suite à celles de Massangis (Bourogne, 56 MWc) en octobre et de Crucey (Centre, 60 MWc) en septembre, deux projets également de revalorisation territoriale.

 

04.12.2012 :  120.L'alchimiste américain qui refait de l'or noir avec du plastique : Du vieux plastique qui redevient du pétrole brut d'excellente qualité: ce recyclage inédit mis au point par une jeune entreprise américaine transforme nos immenses décharges en de potentiels nouveaux gisements d'or noir. La technique d'Agilyx, née dans l'Oregon (ouest des Etats-Unis) il y a à peine six ans, permet de traiter n'importe quel plastique, même le plus vieux ou le plus sale pour lequel un recycleur ferait la fine bouche. "Ce qui nous intéresse nous, ce ne sont pas les plastiques qui sont recyclés aujourd'hui, ce sont les plastiques dont personne d'autre ne veut et qui finissent généralement à la décharge", explique à l'AFP Jon Angin, le vice-président de la société, présente au Salon lyonnais de l'environnement Pollutec. D'abord broyé, le dit plastique est ensuite placé dans une grande "cartouche", chauffé pour être transformé en gaz, puis refroidi avec de l'eau, le pétrole étant ensuite séparé en remontant à la surface. Au final, plus de 75% du poids de départ est transformé en pétrole brut de synthèse, prêt à être raffiné comme n'importe quel or noir saoudien ou russe. Le reste se partage en gaz et dans un déchet final (moins de 10%). Ce ratio signifie que dix tonnes de plastique - dont la production mondiale 2011 est estimée à 280 millions de tonnes - donnent environ cinquante barils de pétrole, selon la société, même si l'équivalent de dix barils d'énergie ont été utilisés dans le processus industriel. "Nous produisons cinq unités d'énergie pour une unité consommée", résume M. Angin. La technologie a déjà convaincu: outre les grands démonstrateurs qui produisent déjà, plusieurs usines sont en chantier aux Etats-Unis. Et la PME de 60 personnes a déjà attiré à son capital le numéro un américain des déchets Waste Management ou le géant pétrolier français Total. Pas besoin en effet d'un baril à 200 dollars pour voir cette technologie émerger: "Au cours du pétrole actuel, Agilyx est déjà rentable", souligne François Badoual, le directeur de Total Energy Ventures, filiale d'investissement du groupe français entrée au capital de l'américain fin 2010. M. Angin préfère ne pas trop en dire sur le prix plancher du baril nécessaire à son entreprise. "Mais nous sommes assez tranquilles, le prix du pétrole n'est pas prêt de redescendre sous ce niveau", glisse-t-il en souriant. Quant au pétrole brut produit, il n'a rien à envier en termes de qualité à celui puisé travers le monde. Le plastique étant déjà un produit du pétrole raffiné, il est déjà débarrassé de nombreuses impuretés. "C'est un brut de bonne qualité qu'on pourrait qualifier de léger, souvent recherché par les raffineries", confirme M. Badoual. Première sur ce créneau grâce aux découvertes de son cofondateur Kevin Dewitt, Agilyx voit émerger de nouveaux concurrents, comme le britannique Cymar ou l'américain Vadxx Energy, mais ceux-ci ne produisent pas encore. Une installation européenne est-elle en vue? Si elle a une longueur d'avance sur l'Amérique en termes de recyclage, l'Europe a aussi moins de grands espaces à consacrer à des décharges que les Etats-Unis ou le Canada, souligne Jon Angin. Sa présence à Lyon est un signe de l'intérêt pour le marché européen: c'est la première fois que l'entreprise participe à un salon de ce côté-ci de l'Atlantique.

 

 

04.12.2012 : 119.L’ARBRE A VENT :

                     

http://blog.economie-numerique.net/wp-content/uploads/2013/01/arbre-à-vent--300x300.png

 

 

« L’arbre à vent ® est un système éolien innovant de production d’électricité en forme d’arbre, avec un tronc, des branches et des feuilles mobiles conçues comme autant de mini-éoliennes capables d'assurer puissance et autonomie (3kW correspondant aux besoins d’un foyer de 4 personnes hors chauffage). Sa disposition à 360° et ses turbines très légères lui permettent d’exploiter les vents les plus faibles (seuil de démarrage abaissé à 2 m/s de vent) comme les vents plus turbulents (vents coulis, vortex, et autres courants d’air ignorés par les autres machines). Ses turbines étant dissimulées dans la forme même de l'arbre, il est en mesure de s'implanter partout, en ville comme à la campagne, sans choquer personne. Mieux : parce qu’il a été voulu beau, L’arbre à vent ® entend réconcilier Nature et Technologie, Environnement & Besoins Énergétiques. » Dans le mensuel Côtes d’Armor Magazine, le créateur du projet, le scénariste et écrivain Jérôme Michaud-Larivière, insiste sur la capacité de L’arbre à vent ® à produire de l’électricité avec un flux inconstant et faible : 2 m par seconde, c’est l’assurance de pouvoir « produire de l’électricité 200 à 230 jours par an, contre 100 jours pour une éolienne traditionnelle », affirme-t-il. Une éolienne qui, précise-t-il encore, « nécessite un vent de 4 à 5 mètres par seconde pour fonctionner. ». Jérôme Michaud-Larivière croit en cette innovation née d’une inspiration littéraire. Il n’est pas le seul car, nous apprend Côtes d’Armor Magazine, New Wind vient d’obtenir un prix de la création et surtout 250 000 euros de l’association d’investisseurs Armor Angels en vue de l’installation d’un projet industriel en pays de Saint-Brieuc. L’arbre à vent ® sera donc développé en Bretagne dès l’été 2013. Lien vidéo : L’arbre à vent ® New Wind

 

 

 

08.11.2012 : 118.  L'air trop pollué pour 95% des citadins européens : Selon les critères de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la pollution aux particules fines menace la santé de 95% des habitants des grandes villes européennes, indique un rapport de l'Agence européenne pour l'Environnement (AEE). D'après les normes de l'Union européenne cependant, près d'un tiers des habitants des villes seulement sont exposés à un dépassement. Les centres urbains et industriels d'Europe centrale et orientale, ainsi que de l'est de la France et du nord de l'Italie ont les niveaux de pollution les plus élevés. La pollution atmosphérique réduirait l'espérance de vie de près de deux ans dans les villes et les régions les plus polluées d'Europe. Notons qu'une moyenne de deux ans dans la population générale représente une diminution beaucoup plus importante pour la proportion de la population qui est à risque.

 

06.11.2012 : 117.Auchan va produire des sacs 100% recyclés à partir de ses déchets : Le groupe de distribution Auchan a annoncé mercredi la mise en place dans le Nord/Pas-de-Calais de sa première filière régionale de transformation de ses déchets plastiques, afin de produire des sacs de caisse 100% recyclés. Cette démarche, "une première en France" selon le distributeur, permettra de réduire de 60% les émissions de CO2 et d'"au moins 80%" l'utilisation de matières premières fossiles dans la fabrication des sacs de caisse. Grâce à un partenariat avec la société T.T.PLAST, une PME basée à Lens (Pas-de-Calais), le groupe Auchan entend ainsi valoriser l'ensemble des déchets plastiques produits dans l'ensemble de ses magasins.

 

 

 

05.11.2012 : 116.Des crop circle sous-marins découvert au large du Japon : Le photographe sous-marin Yoji Ookata a passé les cinquante dernières années à explorer les fonds marins, à la découverte d’un univers encore méconnu, qu’il document à travers des clichés et vidéos. Récemment, à l’occasion d’une plongée au large des côtes japonaises, à Amami Oshima au sud du pays, Ookata a fait une étrange découverte … A quelques 80 mètres de profondeurs, il découvre des cercles mystérieux. Des sorte de crop circle, similaire aux formes géométriques que les paysans découvrent parfois dans leurs champs, d’un diamètre avoisinant les 25 mètres. Création artistique, manifestation extraterrestre, phénomène naturel ? Afin de comprendre l’origine de ces crop circle, Yoji Ookata revint par la suite avec des collègues et une équipe de télévision. Avec l’utilisation de caméras sous-marines, l’équipe découvre rapidement que l’artiste à l’origine de ces créations étrange est en faite un petit poisson-globe de seulement quelques centimètres. En utilisant une seule de ses nageoires, madame poisson-globe plus précisément, crée ces cercles, pour nous étrange, qui ont en faite pour principale fonction d’attirer le mâle et de servir de nid pour les futurs oeufs du couple. Placés au centre du cercle, les oeufs sont protégés des courants océaniques par les rainures, les fameuses formes géométriques qui composent le cercle.

 

 

 

03.11.2012 :115. Le royaume himalayen du Bhoutan veut devenir le premier pays "100 % bio" : Le petit royaume himalayen du Bhoutan, connu pour sa quête du "bonheur national brut", voudrait devenir le premier pays au monde à vivre d'une agriculture "100 % biologique". Coincé entre les deux géants asiatiques, la Chine et l'Inde, ce pays à majorité bouddhiste longtemps resté fermé au monde extérieur, a depuis des années déjà développé une approche originale du développement économique, centrée sur la protection de l'environnement et le bien-être. Son modèle de développement mesurant le bonheur au lieu du produit intérieur brut (PIB) a été évoqué aux Nations unies et a reçu le soutien public de dirigeants européens, notamment en France et en Grande-Bretagne. La télévision y était interdite jusqu'en 1999 afin de préserver la culture ancestrale des influences étrangères. Plus récemment, les autorités ont imposé un jour piéton, le jeudi, pour interdire les voitures en ville.

 

 

02.11.2012 : 114.Fukushima s’enfonce-t-il ? L’expert nucléaire Arnie Gundersen vient, avec d’autres, de sonner l’alerte : le bâtiment n°4 de Fukushima s’enfoncerait dans le sol de façon inégale. lien Information inquiétante si l’on veut bien se souvenir que c’est dans la piscine de refroidissement de ce bâtiment que se trouvent un très grand nombre d’assemblages nucléaires. En effet, ce bâtiment se détériore rapidement, et si la piscine, laquelle se trouve perchée à 30 mètres de hauteur, (photo) venait à basculer, les 264 tonnes, représentant 1535 assemblages nucléaires, monteraient en température provoquant une situation quasi ingérable. lien Ce qu’a confirmé Robert Alvarez, ancien haut responsable du département de l’énergie sous Bill Clinton : « si un tremblement de terre ou tout autre évènement venait à affecter cette piscine, il pourrait en résulter un incendie radiologique catastrophique, avec près de 10 fois la quantité de césium 137 qui s’est propagée à la suite de l’accident de Tchernobyl ».

 

31.10.2012 : 113. Light Bird, luminaire extérieur solaire : Le concept Light Bird se veut aussi pratique, que esthétique. Cette lampe d’extérieur, qui pourra être fixé sur n’importe quelle surface, utilise des Leds pour fournir une source de lumière peu gourmande en énergie. Une énergie qui sera par ailleurs captée via des panneaux solaires qui se déploient comme des ailes d’oiseaux durant la journée. Une fois rechargé, les ailes de Light Bird peuvent se rétracter, un simple bouton permettra alors de déclencher la lumiere au besoin. Une lumière d’extérieur solaire qui n’est  pas réellement révolutionnaire, le principe étant déjà disponible sur le marché, mais Light Bird offre cependant un visuel surprenant et poétique … tel des oiseaux de lumière accrochés aux murs.

 

 

30.10.2012 : 112.Nest, le thermostat nouvelle génération. Un thermostat classique permet de régler la température d’une pièce, ou de l’ensemble d’une habitation, simplement et rapidement via une télécommande (en général). On monte la température au lever, on la baisse au couché, on arrête facilement le chauffage d’une piéce inoccupée … via quelques manipulations, le thermostat permet de facilement contrôler la température ambiante de son habitation et ainsi de limiter sa consommation d’énergie. Avec Nest, on franchit un cap, plus besoin de penser à baisser la température au couché, ou éteindre le chauffage d’une piéce inoccupée … le thermostat nouvelle génération s’occupe de tout. Bardé de capteurs, le thermostat mesure la température ambiante, analyse le taux d’humidité, détecte la présence ou non d’individus dans une pièce … et enfin mémorise vos habitudes. Le thermostat du XXIeme siècle sera intelligent : Tout l’intérêt de ce thermostat du XXIeme siècle réside dans cette capacité à évoluer de manière autonome. Après avoir passé une petite semaine à utiliser le thermostat Nest de manière classique, ce dernier va ensuite basculer en mode automatique. Il arrétera le chauffage lorsque la petite famille partira de la maison le matin, réchauffera l’habitation avant votre arrivée le soir et régulera la température au gré des des déplacements des habitants. Et au besoin, le dispositif peut également être piloté à distance via un iPhone, un iPod touch, un ordinatueur ou en liaison Wifi. Plus qu’un simple gadget, le thermostat Nest est un équipement de la maison capable d’analyser le comportement de ces habitants. Un objet qui préfigure certainement de l’avenir de nos habitations.

 

 

 

 

29.10.2012 : 111.L'Europe atteint 100 GW de capacité éolienne installée : L'Union Européenne vient de dépasser le cap des 100 gigawatts (GW) de puissance installée dans l'énergie éolienne selon European Wind Energy Association (EWEA). Une étape symbolique qui marque le dynamisme de cette filière industrielle, sauf en France. 100 GW d'énergie éolienne[1] c'est l'équivalent de la production de 39 réacteurs nucléaires[2] ou 62 centrales électriques fonctionnant au charbon ou encore 52 centrales électriques fonctionnant au gaz. Cela permet de répondre à la consommation en électricité de 57 millions de foyers ou encore 6,3 % de la consommation européenne, précise l'EWEA . Fin 2011, avec plus de 29 000 MW, l'Allemagne restait toujours le pays ayant la plus grande capacité de production éolienne installée en Europe, suivi par l'Espagne (21 674 MW), la France (6800 MW), l'Italie (6747 MW) et la Grande-Bretagne (6540 MW).

 

 

 

27.10.2012 : 110.La centrale de Fukushima continuerait de fuir selon une étude américaine.  Les niveaux élevés de radioactivité des poissons pêchés au large de la entrale de Fukushima pourraient indiquer qu'elle continue de fuir 19 mois après la catastrophe nucléaire, selon l'étude d'un expert américain. Dans cette étude publiée jeudi dans la revue américaine Science, Ken Buesseler, chimiste à l'Institut océanographique de Woods Hole (Massachusetts, nord-est des Etats-Unis), a analysé des mesures de césium effectuées par les autorités japonaises sur des poissons, des crustacés et des algues prélevés près de la centrale. Les résultats, selon Buesseler, tendraient à prouver que les taux constatés sont provoqués soit par une petite fuite persistante de la centrale, soit par la contamination des fonds marins.

 

 

 

 

 20.10.2012 :  109. La plus grande centrale photovoltaïque en zone urbaine, d'une superficie de 20 hectares et dont les 60.000 panneaux produiront 13.000 MWh par an, est entrée en service  au parc des expositions de Bordeaux, projet. Réalisé et exploité par EDF Energies Nouvelles, qui a investi 55 M EUR dans le projet, ce parc produira l'équivalent de la consommation électrique de 5.000 foyers ou plus de la moitié de la consommation de l'éclairage public de Bordeaux.Les 60.000 panneaux ont été intégrés à  des ombrières qui recouvrent environ 7.000 places du parking du parc des expositions et sont orientées vers le sud. Les structures, en forme de vagues, sont de différentes couleurs afin de faciliter le repérage des visiteurs venus récupérer leur véhicule

22.10.2012 : SOS SAUVONS LES ABEILLES : "Il faut 1 million de signatures et nous les aurons grâce à vous. Écoutez le message jusqu'à la fin et ensuite vous prendrez votre décision..." > Sauvons les abeilles !!! > http://www.pollinis.org/petitions/video_pesticides.html

 

 

19.10.2012 : 108.A Préfailles, en France, on teste des dispositifs innovants d'éclairage public pour réduire la consommation d'énergie de la commune et la pollution lumineuse. Selon les quartiers, différentes techniques sont mises en oeuvre en concertation avec les habitants : nouveaux  luminaires leds à détecteurs de présence, réduction de l'intensité lumineuse ou du nombre de lampadaires et même un nouvel éclairage à la demande, déclenché par un appel téléphonique à un numéro gratuit ! Des dispositifs qui permettent de réaliser jusqu'à 80% d'économies. Un exemple à suivre. fSource Terra Eco.]

 

 

 

18.10.2012 : 107.FUKUSHIMA, que fait la Communauté Internationale ? . Le Pr. Mitsuhei Murata, ancien ambassadeur du Japon en Suisse dénonçait en Juillet les pressions du gouvernement Américain pour occulter autant que possible la crise de Fukushima. Donc bien avant la récente intervention de Clinton auprès du gouvernement Japonais début Octobre pour que celui-ci abandonne son projet de sortie du nucléaire. Les centrales de Fukushima ont effectivement été conçues par la firme Américaine General Electric, et les États-Unis comptent encore 31 réacteurs de ce type sur leur sol. Inutile de dire que la crise de Fukushima les embarrasse donc fortement. Le Pr. Murata revient également sur la vulnérabilité de l'unité 4. En effet d'après le secrétaire de l'ancien Premier Ministre Naoto Kan, le sol supportant le bâtiment se serait par endroits affaissé de 80 cm, rendant la stabilité de l'ensemble d'autant plus douteuse, même si le bâtiment a été consolidé. Mitsuhei Murata est né à Tokyo en 1938. Diplomate de carrière, il est entré au ministère des Affaires étrangères en 1960 après avoir été diplômé en droit de l'Université de Tokyo. Il a servi en tant que Directeur Général Adjoint du Bureau des Nations Unies au Ministère des affaires étrangères ; Vice-Secrétaire Général, Commission du Commerce Équitable ; ancien ambassadeur du Japon au Sénégal ainsi qu'en Suisse avant de prendre le poste de Professeur Honoraire à l'Université de la Science et de la Technologie de Tianjin (Chine) et professeur de civilisations comparées à l'Université Tokai Gakuin de Nagoya au Japon. Il est actuellement directeur exécutif de la Japan Society for Global System and Ethics, et conseiller auprès de la Peace Research Foundation, USA.

 

 

 

18.10.2012 : 106.Taux sanguin de plomb préoccupant chez 25% des enfants en France : L'étude montre  que 25% des enfants de 1 à 6 ans ont une plombémie supérieure à 25 microgrammes par litre et 5% une plombémie supérieure à 34 microgrammes/litre. "Ce constat reste préoccupant car le plomb est un toxique pour lequel on ne connaît pas de seuil en dessous duquel il n'y aurait pas d'effet: les études récentes montrent des effets sur le développement cognitif et moteur des enfants à des niveaux d'imprégnation aussi bas", indique le rapport. "Il faut agir sur les sources d’exposition encore existantes pour diminuer l’imprégnation des enfants en France. Les analyses statistiques complémentaires des données recueillies dans l’enquête de l’InVS permettront de mieux comprendre quelles sont les sources prépondérantes d’imprégnation actuelles."

 

 

 

16.10.2012 : 105.Pollution lumineuse:

                          cartes de pollution lumineuse spéciales “sodium”

 

4e édition du "Jour de la nuit" : Réduire l'éclairage nocturne des villes et des villages, afin de limiter la gêne pour les animaux et d'alléger la facture énergétique des collectivités : la 4e édition du "Jour de la nuit" invite samedi à interroger les pratiques d'éclairage public. Le but de cette manifestation est de lutter contre "la pollution lumineuse" qui s'étend toujours un peu plus à la faveur de l'urbanisation croissante et de nos modes de vie, selon les organisateurs. L'ANPCEN (Association nationale pour la protection du ciel et de l'environnement nocturne) estime qu'il y a 9,5 millions de points lumineux aujourd'hui en France, contre 5,8 millions il y a 20 ans. Une progression de plus de 60% qui n'est "pas anodine", car "si la quantité de lumière émise augmente, les nuisances qui vont avec aussi", souligne la présidente de l'association, Anne-Marie Ducroux.

 

 

 

13.10.2012 : 104.Il y aura des ruches au Palais-Bourbon : Le président de l'Assemblée Nationale a décidé qu'il y aurait des ruches d'ici quelques semaines au Palais-Bourbon, a-t-on appris auprès de la présidence. Claude Bartolone, président PS élu en juin dernier, avait indiqué récemment qu'il réfléchissait à cette hypothèse. L'endroit de leur implantation n'a pas encore été décidé, a-t-on appris de même source. La ville de Paris compte près de 300 ruches, dans les parcs comme le jardin du Luxembourg, mais aussi au conseil régional d'Ile-de-France ou encore sur le toit de l'Opéra Garnier.

 

 

 

13.10.2012 : 103.Les conséquences sur l'alimentation du déclin important des pollinisateurs :

                             depuis plusieurs années, les spécialistes s’inquiètent de la surmortalité des abeilles qui pourrait avoir des conséquences graves sur notre vie quotidienne. il est encore temps de réagir et de lutter contre ce phénomène alarmant. un article qui explique pourquoi et comment agir : http://bit.ly/yh7e69

 
  1   2   3   4

similaire:

Suisse : fin du chauffage électrique iconLe choc électrique externe consiste à envoyer une décharge électrique...

Suisse : fin du chauffage électrique iconFin de vie : Des frères dénoncent les dérives d’Exit face à un homme...
«Une telle décision, c’est du jamais-vu dans l’histoire de notre association; la justice nous donnera raison», réplique le docteur...

Suisse : fin du chauffage électrique iconIniti@tive 2004. Telemecanique : 80 ans de leadership dans les automatismes
«La Télémécanique Electrique», ou plutôt «Manufacture d’appareillage Electrique», puisque l’entreprise ne prend son nom définitif...

Suisse : fin du chauffage électrique iconRésumé Dans cet article, nous présentons la modélisation électrique...

Suisse : fin du chauffage électrique iconInstructions d’origine
«outil électrique» utilisé dans toutes les mises en garde listées ci-après désigne un outil électrique fonctionnant sur le secteur...

Suisse : fin du chauffage électrique iconR éseaux de chauffage

Suisse : fin du chauffage électrique iconCompte en Suisse : Cahuzac contraint à la démission

Suisse : fin du chauffage électrique iconLes français travaillant en Suisse au xxième siècle

Suisse : fin du chauffage électrique iconR éseaux de chauffage et d’eau glacée

Suisse : fin du chauffage électrique iconR éseaux de chauffage et d’eau glacée





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com