Les lesions elementaires dermatologiques





télécharger 216.27 Kb.
titreLes lesions elementaires dermatologiques
page5/12
date de publication13.10.2016
taille216.27 Kb.
typeCours
m.20-bal.com > droit > Cours
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

FRICTION


  • Réalisée à l’aide d’une pointe mousse, curette voir abaisse langue; elle permet de mettre en évidence 3 signes (+++) :




  • Un dermographisme : papule œdémateuse provoquée par la friction d’une peau saine : correspond à une urticaire physique)

Test : faire 3-4 grands traits dans le dos, on attend quelques minutes, puis les traits que l'on a fait sortent en relief rouges ou un peu blanchâtres = dermographisme positif : témoin d'une allergie cutanée (équivalent d'urticaire). Souvent intolérable pour le patient (ex : patients qui se plaignent de plaques dans le dos en conduisant). TT : antihistaminiques pour calmer la réaction de dermographisme.


  • Un signe de Darier : papule oedémateuse provoquée par la friction d’une macule pigmentéespécifique d’une mastocytose cutanée.

Ex : Mastocytose cutanée (urticaire pigmentaire) : petites macules/taches planes brunâtres, un peu rosées par endroit qui lorsqu'on les gratte deviennent turgescentes (elles gonflent) car elles sont remplies de mastocytes, ces derniers vont dégranuler et cela va entrainer une libération d'histamine  papule œdémateuse


  • Un signe de Nikolski (+++) : décollement +/- bulleux provoqué par la friction douce d’une peau apparemment sans décollement signe témoin d'une extrême fragilité intra-épidermique induite par deux mécanismes principaux :




    • Syndrome de Lyell ou nécrolyse épidermique = URGENCE dermatologique = allergie médicamenteuse sévère (ATB, anti-inflammatoires, antiépileptiques)  le patient devient rouge comme un homard puis rapidement la peau se décolle par nécrose de l'épiderme : zones où la peau se décolle toute seule (déperdition d'eau  nécessité d'une réanimation comme chez les grands brulés)

En dehors des zones décollées, on regarde les zones décollables = signe pronostic (évaluation de la gravité) : on regarde tangentiellement les surfaces se décollant puis on appuie avec son pouce ou autre en périphérie de la zone décollée :

  • Si patient décollable à 10 ou 20% de la surface = pronostic vital non engagé

  • Si patient décollé à + de 50% de la surface du corps R++ de décès à cause des complications de ce décollement cutané.




    • Pemphigus : maladie bulleuse auto-immune qui touche les personnes âgées : le patient va faire des bulles intra-épidermiques et comme l'épiderme est très fin, cela explique que quand on appui sur la peau cela va la décoller.

En conclusion

  • Les données de l'examen doivent être consignées dans une observation aussi précise et complète que possible.

  • Numéroter éventuellement des lésions multiples

  • Dessiner un schéma des lésions en indiquant leurs dimensions principales (ex : surveillance des ulcères de jambes).

  • Compter le nombre de lésions (ex : surveillance d'une maladie bulleuse : patient qui arrive en consultation avec une 50aine ou une 100aine de bulles On compte les bulles puis on les perce (elles s'affaissent) puis on commence le tt mais chaque jour il faudra recompter les bulles et les percer (on regarde si d'autres bulles sont réapparues). Normalement sous traitement, de - en - de bulles apparaissent chaque jour.

  • Photographier les lésions (+++ pour les plaies, les ulcères, lésions pour lesquels on a des difficultés diagnostiques (discussion du dg avec l'anapath)

Examens complémentaires





  • Dans un grand nombre de cas, l'analyse des lésions cutanées permet d'aboutir à un diagnostic ou un groupe de diagnostic. Cette étape est insuffisante dès que le symptôme est peu discriminant (tumeurs par exemple) ou parce que le mécanisme n'est pas univoque (lésions bulleuses par exemple).




  • Des explorations paracliniques s'avèrent alors indispensables, soit pour compléter l'étude morphologique à l'échelon du tissu, grâce à l'histologie, ou bien à visée étiologique, par des examens microbiologiques ou immunologiques.




  • La peau, organe extériorisé, est particulièrement apte aux explorations. Plusieurs types d'examens peuvent être réalisés directement à partir du revêtement cutané
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

similaire:

Les lesions elementaires dermatologiques iconLes particules élémentaires

Les lesions elementaires dermatologiques iconLivre II : Les croyances élémentaires

Les lesions elementaires dermatologiques iconLes règles élémentaires d’un bon compostage

Les lesions elementaires dermatologiques iconLes formes éLÉmentaires de la vie religieuse

Les lesions elementaires dermatologiques iconConseils dermatologiques aux parents d’enfants atteints de

Les lesions elementaires dermatologiques iconHomme de 30ans, présente des lésions du cou, non prurigineuses, apparues...

Les lesions elementaires dermatologiques iconAgent territorial spécialisé de 1ère classe des écoles maternelles
«situations concrètes habituellement rencontrées» par les atsem. L’intitulé ne mentionne plus les questions sur les notions élémentaires...

Les lesions elementaires dermatologiques iconCompétence N° 6 – "Connaissances théoriques élémentaires"

Les lesions elementaires dermatologiques iconExamen clinique lésion élémentaires

Les lesions elementaires dermatologiques iconApporter un éclairage aux enseignants des écoles maternelles et élémentaires





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com