Les lesions elementaires dermatologiques





télécharger 216.27 Kb.
titreLes lesions elementaires dermatologiques
page7/12
date de publication13.10.2016
taille216.27 Kb.
typeCours
m.20-bal.com > droit > Cours
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

Reconnaître la lésion élémentaire la plus significative (on délimite ainsi un chapitre de la pathologie dermatologique)


  • On recherche la lésion élémentaire, qui correspond aux lésions les plus précoces, idéalement non modifiées par les différents traitements locaux, le grattage ou la surinfection locale.




  • En cas de lésions polymorphes, il peut exister plusieurs lésions élémentaires associées correspondant au même processus lésionnel initial, l’association de différentes lésions élémentaires se faisant parfois de façon préférentielle.




  • L'analyse clinique d'une éruption doit aboutir à une sélection entre la (ou les) lésions élémentaire(s) et les lésions élémentaires secondaires. Ces dernières représentent l'évolution naturelle ou compliquée d'une lésion élémentaire, sont souvent plus nombreuses et sont sans spécificité.
  1. Préciser les signes associés





  • Autres lésions cutanées ; groupement des lésions entre elles ; topographie sur différentes régions du corps.

  • Signes fonctionnels, signes généraux, atteintes viscérales, signes biologiques...

  • On arrive ainsi à constituer un ensemble symptomatique caractéristique qui permet d'identifier une maladie précise à l'intérieur du chapitre précédemment délimité.

  • Ainsi, une bonne analyse des lésions élémentaires conditionne-t-elle un diagnostic précis et donc un traitement adapté.

Etude analytique des principales lésions élémentaires

  1. Changements de coloration





  • Les changements de coloration de la peau constituent les lésions élémentaires les plus simples : seule la couleur est modifiée; il n'y a aucune infiltration : on dit que la lésion n'a pas de corps ; il n'y a pas de desquamation. Il ne s'agit que d'une tache, encore appelée MACULE, qui peut avoir une étendue variable, punctiforme à généralisée. On sépare les macules rouges des autres dyschromies
  1. Les macules rouges


  • Les macules rouges sont divisées en 3 catégories en fonction des caractéristiques de la vitropression :

  • Erythème simple : s’efface à la vitropression : aspect congestif des petits vaisseaux de la peau

  • Macules vasculaires : s’effacent en partie à la vitropression (ex : angiome/tache de naissance)

  • Purpura (+++) : ne s’efface pas à la vitropression







  1. Erythème





  • Définition : Rougeur congestive de la peau qui s'efface à la vitropression et ne s'accompagne pas d'autres modifications locales. Elle correspond à une dilatation des vaisseaux du derme.




  • L'érythème étant très souvent fonctionnel n'a guère de traduction histologique sur les biopsies car la dilatation des capillaires a disparu.




  • Diagnostic différentiel :

  • Purpura : ne s'efface pas à la vitropression ; évolution de la coloration (passe par les couleurs de la billigénie : au début violacé puis aspect gris jaunâtre avant de s'effacer)

  • Angiome plan (pas vraiment Dg dif car il s'efface ne partie)) : congénital ; la vitropression l'estompe et fait apparaître des télangiectasies

  • Papules : infiltrées.




  • Modalités

  • Mécanisme (---)

    • Actif : inflammation avec rougeur vive et chaleur

    • Passif : stase avec rougeur violacée (érythrocyanose et cyanose).

  • Teinte variable : du rose pâle au rouge vif.

  • Taille variable : petites taches (rougeole, roséole)

  • Localisée (érythrose faciale)




  • Chez les patients venant avec une éruption diffuse/généralisée  On décrit 3 variétés d'érythèmes généralisés selon le type de maladies auxquelles elles font référence (+++) (ressemblance +++ avec maladies infectieuses, d'où leur nom) :




    • Erythème généralisé de type scarlatiniforme (ressemble à la scarlatine) : érythème rouge vif, en grands placards continus sans intervalles de peau saine (rougeur diffuse). Touche en général une partie du tronc ou des membres.




    • Erythème généralisé de type morbilliforme (ressemble à la rougeole) : érythème rouge étendu fait d’éléments de petite taille (<=1 cm de diamètre) avec intervalles de peau saine,




    • Erythème généralisé de type roséoliforme (ressemble à la roséole syphilitique) : érythème fait de taches roses pales à peine visibles, mal délimitées avec de large intervalles de peau saine.





Quelque soit le type clinique, les érythèmes généralisés correspondent à deux grandes causes/étiologies :


    • Infectieuses (virales+++, bactériennes) : sont en faveur le contexte épidémique, la notion de contage, de fièvre, de syndrome grippal, l’existence d’un énanthème (= éruption affectant les muqueuses externes) ou d’adénopathies

Ex : signe de Koplick dans la rougeole : taches blanches à la face interne des joues (atteinte des muqueuses)


    • Médicamenteuses : le plus souvent c'est une allergie donc  prurit, le polymorphisme de l’éruption, l’éosinophilie sanguine (témoin de l'allergie) et la notion de prise médicamenteuse récente. La fièvre peut être présente dans les cas très sévères.




  • Erythrodermie ("homme rouge" comme un homard, de la tête aux pieds) = érythème généralisé sans espace de peau saine (elle est le plus souvent en réalité érythémato-squameuse). C'est rare. Le plus souvent les patients sont hospitalisés.

  • Intertrigo (dermatoses des plis) = désigne des dermatoses variées érythémateuses mais aussi squameuses, érosives, croûteuses... localisées au niveau ou au fond d'un pli.



  • Livedo = érythème en réseau ou en mailles (il peut être actif ou passif) (ex : sur les cuisses)




  • Vespertilio (du latin chauve-souris) = lésion en ailes de chauve-souris ou de papillon qui s'étend symétriquement sur les pommettes et passe à cheval sur le dos du nez.





Etiologies des érythèmes très variées :

  • Physique : coup de soleil, chaleur...

  • Infectieuse : rougeole, scarlatine, rubéole, syphilis...

  • Toxique, allergique (médicaments +++),

  • Hématodermique (peut être une cause d'érythrodermie)...



  1. Macules vasculaires

  1. Télangiectasies


  • Définition : Dilatations persistantes des capillaires superficiels (+ importante que dans l'érythème simple) formant des trainées linéaires rouge vif, parfois anastomosées en réseau ou en arborisation et s'effaçant à la vitropression (quand on appuie sur le centre). Elle est le plus souvent localisée, en particulier au visage (couperose). Elle est à différencier du vaisseau dermique normal vu par transparence d'une peau atrophique




  • Modalités:

  • Primitives :

    • Couperose du visage ou rosacée: état pathologique non grave : les gens ont les joues rouges, on peut avoir une rougeur uniforme mais aussi des zones où les vaisseaux dilatés sont bien visibles en étoile.

    • Angiomes stellaires (en étoile)

  • Secondaires :

    • Sur diverses dermatoses

    • Post corticothérapie(en particulier en topique sur le visage) : patients ayant appliqué des corticoïdes au long cours sur le visage  EI potentiels : favorise les surinfections et qui entraine une petite atrophie de la peau et donc une plus grande visibilité des vaisseaux = télangiectasie post-corticoïde
  1. Angiomes plans


  • Lésion congénitale, de taille variable, réalisant des plaques rouges-violacées à limites nettes, de topographie ubiquitaire, remarquables par leur fixité et leur chronicité tout au long de la vie.
  1. Purpuras


  • Définition : Tache rouge sombre (souvent violet) due à une extravasation d'hématies dans le derme qui ne s'efface pas à la vitropression (car les GR sont en quelque sorte emprisonnés dans le tissu) puis les globules éclatent  évolution colorée particulière due à la biligénie locale (rouge, violet, brun, jaune).

  • Diagnostic différentiel :

  • L'érythème s'efface à la vitropression

  • La coloration due au pigment mélanique est d'un brun particulier et n'a pas la même évolution colorée.

  • Histologie :

  • Le pigment ferrique résultant de la lyse des hématies et de la dégradation de l'hémoglobine (responsable de la couleur jaune) (peut être mis en évidence par les colorations de PERLS ou de TURNBULL.)

  • Modalités :

  • 2 grandes catégories étiologiques :




  • Purpura vasculaire par altérations de la paroi des vaisseaux (anomalie du contenant) : inflammation de la paroi avec parfois nécrose fibrinoïde due à une vasculite. Ce purpura est souvent palpable (dit infiltré à la palpation).

  • Purpura vasculaire par anomalies sanguines (anomalie du contenu) : thrombopénie importante, thrombopathie




  • Suivant la taille et la forme des éléments de purpura, on distingue :

  • Pétéchies : éléments petits, punctiformes ou lenticulaires ("tête d'épingle")

  • Purpura ecchymotique : éléments plus étendus, à contours plus ou moins irréguliers, en carte de géographie (ex : une ecchymose traumatique).

  • Vibice : élément linéaire, en strie, dans les plis de flexion.




  • Extension : localisée ou diffuse



  • Formes particulières :

  • Purpura infiltré (traduisant une vasculite) : souvent palpables

  • Purpura bulleux (---)

  • Purpura nécrotique (---)
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

similaire:

Les lesions elementaires dermatologiques iconLes particules élémentaires

Les lesions elementaires dermatologiques iconLivre II : Les croyances élémentaires

Les lesions elementaires dermatologiques iconLes règles élémentaires d’un bon compostage

Les lesions elementaires dermatologiques iconLes formes éLÉmentaires de la vie religieuse

Les lesions elementaires dermatologiques iconConseils dermatologiques aux parents d’enfants atteints de

Les lesions elementaires dermatologiques iconHomme de 30ans, présente des lésions du cou, non prurigineuses, apparues...

Les lesions elementaires dermatologiques iconAgent territorial spécialisé de 1ère classe des écoles maternelles
«situations concrètes habituellement rencontrées» par les atsem. L’intitulé ne mentionne plus les questions sur les notions élémentaires...

Les lesions elementaires dermatologiques iconCompétence N° 6 – "Connaissances théoriques élémentaires"

Les lesions elementaires dermatologiques iconExamen clinique lésion élémentaires

Les lesions elementaires dermatologiques iconApporter un éclairage aux enseignants des écoles maternelles et élémentaires





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com