c’est un mécanisme de défense archaïque par l’intermédiaire duquel la réalité d’un fait évident est refusée entièrement ou partiellement. Le déni est une défense





télécharger 98.72 Kb.
titrec’est un mécanisme de défense archaïque par l’intermédiaire duquel la réalité d’un fait évident est refusée entièrement ou partiellement. Le déni est une défense
page1/6
date de publication02.10.2017
taille98.72 Kb.
typeDocumentos
m.20-bal.com > droit > Documentos
  1   2   3   4   5   6

Module Psychiatrie : Les généralités et Classification des troubles – Les Psychoses

2 ème Année – Cours du 19/09/2005

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------


GENERALITES
La psychiatrie est une branche de la médecine à la différence près que la souffrance n’est pas forcément visible et les troubles ne peuvent pas être mis en évidence par des examens concrets (ex : radio, examen de sang, etc.).
La particularité du trouble mental est qu’il est fluctuant, en fonction du moment, de l’interlocuteur, de l’alchimie entre le patient et le soignant (l’entourage…) d’où l’intérêt d’avoir l’esprit clair.
Nous avons une position délicate en tant que soignant. La confiance qui va s’instaurer entre nous et le patient va se faire en fonction de la qualité de la relation. A ce moment là et au fur et à mesure des entretiens, la confiance peut croître.

Par contre, il ne faut pas que la confiance soit superficielle, il faut une réelle conviction (le patient sera sensible à l’attention que l’on va avoir envers lui soit par un dialogue, ou autre…). Cette confiance est importante à atteindre pour que le patient accepte le traitement qui lui sera proposé.
Pour identifier les troubles, on va chercher des repères que l’on va partager avec les autres et avec soi même.

Le rôle est donc de soigner et la difficulté est de savoir reconnaître la souffrance.
Un trouble au sens psychiatrique du terme est une souffrance (souffrance physique, souffrance d’adaptation, souffrance du quotidien…. ;)

Comment décider si la souffrance doit être traitée ? Si un patient demande de l’aide ou quelques fois il ne demande rien.

Alors que faire pour les patients dans le déni de leur trouble ?
Définition du déni : c’est un mécanisme de défense archaïque par l’intermédiaire duquel la réalité d’un fait évident est refusée entièrement ou partiellement.
Le déni est une défense pour le patient le soignant peut l’accepter en tant que tel mais quand il a un trop grande importance, il faut être vigilant. En fonction de notre histoire personnelle notre sensiblerie, on sera plus ou moins sensible au cas.

Il faudra donc faire appel à l’équipe pluridisciplinaire pour prendre la bonne décision, la plus adaptée possible au patient..
« Les troubles psychiatriques sont assez rares dans la population, mais sont prenants (mobilise du temps, de l’énergie, de l’émotion, de la réflexion) » ; d’autant que le trouble psychiatrique peut être :

  • Très banal, léger, plutôt amusant

  • Gravissime qu’en le pronostic vital ou fonctionnel est engagé.

  • Idées suicidaires.

Aux soignants d’être attentifs.

D’où l’importance du soignant de se remettre en question interdisciplinaire, ne pas se fier qu’à l’apparence du patient.
L’apparence peut être :

  • Ce que l’on perçoit à travers ce que l’on voit,

  • Ce que l’on perçoit à travers ce que l’on entend,

  • Le 6 ème sens (à respecter même si ce n’est pas conventionnel)


Empathie : notion entre sympathie et antipathie. On fonctionne dans un cadre éthique.
L’éthique : ne pas nuire au patient.
La notion du handicap :

  • Handicap physique (jambe en moins, rein en moins….)

  • Handicap mental plus difficile à reconnaître. On a le souhait de porter assistance à quelqu’un que l’on perçoit en souffrance. Un handicap tant physique que psychique n’enlève pas à la personne ses droits (nous sommes tous égaux . Cf loi de mars 2005).

Distinction entre le factuel/émotionnel :

  • Le factuel : les faits, la réalité.

  • Emotionnel : émotion que dégage le patient et qui nous envahit aussi. Quand nous sommes envahis, nous sommes paralysés, sidérés, traumatisés.

  • Sidéré : ralentissement de la pensée ou accélération de la celle-ci. Quand nous sommes submergés par l’émotion, on doit essayer de gérer, de continuer à réfléchir. Le psychopathe est capable de sidérer.


Le psychopathe : c’est un individu qui à des moments de sa vie a des comportements psychotiques.
La psychose : C’est un trouble mental présentant un délire et/ou une dissociation ou il y a :

  • Une perte de contact avec la réalité,

  • Une méconnaissance du trouble.


Le transfert : correspond à la projection de représentation (images) sur autrui. Il est caractérisé par des mouvements affectifs qui peuvent être positifs (si sentiments amicaux) ou négatifs (lorsqu’il existe une agressivité, une hostilité).
Le contre-transfert : désigne les effets de l’influence du soigné sur la sensibilité (inconsciente) du soignant.
GENERALITE SUR LES PSYCHOSES ET CLASSIFICATION DES TROUBLES
Classification des troubles :

  • avantage : langage commun.

  • Inconvénients : on se limite à des cas, on va être général. On aura à l’esprit telle personne a ce trouble, et on aura aussi à l’esprit que cette personne est unique et que l’on s’adressera à elle de façon personnelle.



  1   2   3   4   5   6

similaire:

c’est un mécanisme de défense archaïque par l’intermédiaire duquel la réalité d’un fait évident est refusée entièrement ou partiellement. Le déni est une défense iconUn mécanisme de défense est un processus de défense élaboré par le...

c’est un mécanisme de défense archaïque par l’intermédiaire duquel la réalité d’un fait évident est refusée entièrement ou partiellement. Le déni est une défense iconLes Anciens considéraient que l’univers fait un tout indivisible...
«Les Anciens considéraient que l’univers fait un tout indivisible et que l’homme n’est en rien distinct de la nature aux lois de...

c’est un mécanisme de défense archaïque par l’intermédiaire duquel la réalité d’un fait évident est refusée entièrement ou partiellement. Le déni est une défense icon1/ L’agressivité est innée / naturelle quand la violence est du domaine de l’acquis, du transmis
«légitime défense» saine. Nous exprimons verbalement ou physiquement une émotion, nous exprimons que le geste, la parole qui a été...

c’est un mécanisme de défense archaïque par l’intermédiaire duquel la réalité d’un fait évident est refusée entièrement ou partiellement. Le déni est une défense iconL’inflammation est une réaction de défense de l’organisme, en 3 étapes...

c’est un mécanisme de défense archaïque par l’intermédiaire duquel la réalité d’un fait évident est refusée entièrement ou partiellement. Le déni est une défense icon1 Rapport financier vote
«Notre association a pour but la défense des intérêts moraux et sociaux de ses membres». L’association est apolitique et non confessionnelle...

c’est un mécanisme de défense archaïque par l’intermédiaire duquel la réalité d’un fait évident est refusée entièrement ou partiellement. Le déni est une défense iconCriminologie exposé : Les politiques publiques relatives à l’alcool
«Le problème de l’alcoolisme est celui à propos duquel l’intérêt général le plus évident s’oppose au plus grand nombre d’intérêts...

c’est un mécanisme de défense archaïque par l’intermédiaire duquel la réalité d’un fait évident est refusée entièrement ou partiellement. Le déni est une défense iconVoici la fonction 4 au sein de la mjc
«Celui – ci lorsqu’il change de carapace perd d’abord l’ancienne et reste presque sans défense le temps d’en fabriquer une nouvelle....

c’est un mécanisme de défense archaïque par l’intermédiaire duquel la réalité d’un fait évident est refusée entièrement ou partiellement. Le déni est une défense iconL examen abdominal vous fait suspecter une hépatomégalie
«par contre ce qui est rassurant docteur, c est qu IL n a pas perdu de poids, au contraire !»

c’est un mécanisme de défense archaïque par l’intermédiaire duquel la réalité d’un fait évident est refusée entièrement ou partiellement. Le déni est une défense iconBibliographie et Sitographie
«l’oubli est-il un élément essentiel de la mémoire ?». La précision «essentiel» est nécessaire car nous pouvons mémoriser sans oublier,...

c’est un mécanisme de défense archaïque par l’intermédiaire duquel la réalité d’un fait évident est refusée entièrement ou partiellement. Le déni est une défense iconBibliographie et Sitographie
«l’oubli est-il un élément essentiel de la mémoire ?». La précision «essentiel» est nécessaire car nous pouvons mémoriser sans oublier,...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com