Les differentes pathologies du cœUR





télécharger 44.35 Kb.
titreLes differentes pathologies du cœUR
date de publication27.07.2019
taille44.35 Kb.
typeDocumentos
m.20-bal.com > droit > Documentos
L’APPAREIL CARDIO-VASCULAIRE



LES DIFFERENTES PATHOLOGIES DU CŒUR
Les cardiopathies valvulaires


  1. rétrécissement aortique

  2. insuffisance aortique

  3. insuffisance mitrale

  4. prolapsus mitral

  5. rétrécissement mitral

  6. maladies de la valve tricuspide

  7. endocardites infectieuses


Les cardiopathies ischémiques


  1. angine de poitrine

  2. infarctus du myocarde


Les affections du péricarde
L’hypertension artérielle
L’insuffisance cardiaque


  1. L’insuffisance ventriculaire gauche

  2. L’insuffisance ventriculaire droite

  3. L’hypertension artérielle pulmonaire


Les myocardiopathies
Les troubles du rythme cardiaque


  1. La fibrillation auriculaire

  2. Le flutter auriculaire

  3. Le trouble de la conduction auriculo-ventriculaire






LES ETIOLOGIES POSSIBLES


  • Rétrécissement aortique ou RA




  1. le rhumatisme articulaire aigu ou RAA

  2. d’origine dégénérative

  3. d’origine congénitale plus rare (exemple rétrécissement aortique)




  • Insuffisance aortique ou IA




  1. le rhumatisme articulaire aigu ou RAA

  2. d’origine dégénérative

  3. d’origine congénitale plus rare (exemple rétrécissement aortique)




    • Insuffisance mitrale ou IM


Les étiologies sont nombreuses, il faut différencier les fonctionnelles et les organiques.


  • Rétrécissement mitral ou RM


Il est presque toujours secondaire à un RAA


      • Maladies de la valve tricuspide


Les étiologies sont de 2 types :

  1. Organiques : souvent liés à une attaque rhumatismale associée à d’autres valvulopathies, mais d’autres causes telles que l’endocardite bactérienne ou, d’origine congénitale ou, d’origine traumatique sont exceptionnelles

  2. Fonctionnelles : se retrouvent lorsque le ventricule droit dysfonctionne. Peut être liée à une myocardiopathie, voire au syndrome cœur pulmonaire chronique




    • Rétrécissement tricuspidien




      1. La cause majeure est le RAA, associé à une valvulopathie mitrale ou mitro-aortique

      2. Les autres causes sont exceptionnelles : la tumeur carcinoïde, le myxome (nom donné à des tumeurs formés par du tissu muqueux).




        • Les endocardites infectieuses


L’endocardite infectieuse est une colonisation des valves cardiaques, ou de l’endocarde par des germes microbiens entraînant la formation de végétations friables chargées de micro-organismes. On distingue les aiguës et les sub-aiguës


          1. L’endocardite aiguë, dont l’évolution est rapide

          2. L’endocardite sub-aiguë, ou lente, qui se caractérise par la greffe bactérienne sur l’appareil cardiaque déjà malade.




            • L’angine de poitrine


C’est une affection fréquente, due essentiellement à l’athérosclérose. Elle a un pronostic sévère, mais est aussi imprévisible.


  • L’infarctus du myocarde


C’est la manifestation majeure de l’insuffisance coronarienne, elle correspond à une nécrose d’origine ischémique, son pronostic est lié à l’étendue de l’infarctus.


  • Les affections du péricarde


Les péricardites aiguës correspondent à une inflammation du péricarde, elles sont difficiles à diagnostiquer. Elles peuvent être d’origine infectieuse, virale, allergique…
Elles peuvent se rencontrer après une chirurgie cardiaque, c’est une complication redoutable. On l’appelle TAMPONNADE.

  • L’hypertension artérielle ou HTA


Affection très fréquente, souvent méconnue, qui est un facteur de risque majeur pour l’athérosclérose. Il faut trouver son origine, elle peut cardiaque mais aussi d’origine rénale…


  • L’insuffisance cardiaque ou IC




    1. L’insuffisance ventriculaire gauche, se caractérise par une incapacité à assurer un débit sanguin suffisant pour les besoins de l’organisme. Lorsque l’évolution devient une insuffisance ventriculaire gauche chronique ou IVGC, le patient présente une orthopnée (il dort assis)

    2. L’insuffisance ventriculaire droite, est souvent liée à une pathologie de l’appareil respiratoire. On parle de cœur pulmonaire chronique. Une IVG peut entraîner une IVD.

    3. L’hypertension artérielle pulmonaire peut être consécutive à une cardiopathie (RA, RM, IM, Insuffisance coronarienne…)




    • Les myocardiopathies


La myocardie regroupe un ensemble d’affections du muscle cardiaque, indépendantes d’une atteinte valvulaire, d’une athérosclérose coronaire, d’une cardiopathie congénitale, d’une hypertension artérielle pulmonaire ou systémique, d’une atteinte péricardique.


    • Les troubles du rythme cardiaque




      1. La fibrillation auriculaire qui est une activité auriculaire et anarchique désynchronisée, associée à une activité ventriculaire régulière. Elle se rencontre de façon chronique dans les pathologies suivantes :

        1. Valvulopathie mitrale

        2. Communication intra auriculaire ou CIA évoluée

        3. Myocardiopathie

        4. Péricardite constrictive

        5. Chez la personne âgée, elle est idiopathique


Elle peut aussi se rencontrer de façon aiguë dans les cas suivants :

  1. Myocardites ou péricardites

  2. Certaines nécroses myocardiques

  3. Insuffisance respiratoire

  4. Episodes fébriles

  5. Ou en post-opératoire




      1. Le flutter auriculaire est une tachycardie auriculaire très rapide (280 à 300 / mn) et régulière.

Il s’agit d’une affection beaucoup plus rare que la fibrillation. Il peut atteindre l’une ou l’autre des oreillette, ou les deux.

On le rencontre des les affections suivantes :

  1. Les valvulopathies mitrales

  2. Les cardiopathies ischémiques et hypertensives

  3. Le cœur pulmonaire chronique ou CPC

  4. Les embolies pulmonaires

  5. L’infarctus du myocarde

      1. Le trouble de la conduction auriculo-ventriculaire ou encore appelé bloc auriculo-ventriculaire. Il se rencontre des stades différents de gravité. Ils vont du simple ralentissement du passage de l’onde d’excitation des oreillettes vers les ventricules, jusqu’à l’arrêt complet de ce passage intermittent ou permanent.


On les classe en BAV de 1er degré, 2ème degré et 3 ème degré, ce dernier étant complet.
Leurs origines possibles sont :

  1. Les myocardites aiguës infectieuses (RAA, diphtérie)

  2. Les intoxications (digitaliques, …)

  3. Les valvulopathies aortiques (RA calcifié, …)

  4. Les malformations congénitales du septum

  5. Idiopathiques

  6. autres





Sens d’éjection du sang et sens de retour du sang vers le cœur.
LES EXPLORATIONS FONCTIONNELLES
De la plus simple à la plus sophistiquée :


  1. l’auscultation cardiaque et la prise de tension artérielle

  2. l’électrocardiogramme

  3. l’électrocardiogramme d’effort

  4. la radiographie de thorax

  5. le phonocardiogramme

  6. l’échocardiographie

  7. l’angiographie

  8. le cathétérisme droit ou gauche



LES TRAITEMENTS
Ils peuvent médicamenteux dans un certain nombre de cas. Mais il faut avoir recours à la chirurgie et notamment à cœur ouvert pour le remplacement des valves cardiaques.
La chirurgie valvulaire se fait sous CEC ou circulation extra corporelle.
La voie d’abord peut être de différentes façons :

  1. par sternotomie ou ouverture du thorax par section du sternum

  2. par thoracotomie droite ou gauche ou ouverture du thorax entre deux côtes

  3. par voie axillaire, sous le membre supérieur (abord plus esthétique pour les femmes)


Pour la maladie coronarienne, il ne sera plus toujours nécessaire de recourir à la chirurgie dite à ciel ouvert, grâce à l’endochirurgie et les sondes de dilatation. Se fait maintenant en radiochirurgie.
La mise en place de STENT a considérablement amélioré le confort des patients. Le STENT est une sorte de ressort qui maintient ouvert le calibre de l’artère coronaire.
Lorsque cela n’est pas réalisable, il faudra recourir au pontage aorto-coronarien, soit à partir de la veine mammaire ou avec des veines saphènes. Il sera donc pratiqué systématiquement un examen de la qualité des veines saphènes en amont de l’intervention.
L’APPAREIL ARTERIO-VEINEUX



Naissance de l’Aorte, de la crosse, jusqu’à la bifurcation au niveau des artères iliaques.
Elle présente de nombreuses pathologies:

  • Anévrysme

  • Oblitération

  • Dissection

  • Autres


L’aorte abdominale est la souche de nombreuses branches secondaires qui irrigue les principaux viscères de l’abdomen (reins, intestins, membres inférieurs), et sans oublier les organes du petit bassin.


L’artère fémorale prend naissance de l’artère iliaque et irrigue la cuisse, c’est la plus grosse artère du membre inférieur.



Elle est souvent touchée dans la maladie artéritique
L’artère poplitée irrigue la jambe et se termine par l’arcade plantaire
L’artère radiale irrigue l’avant bras


LE SYSTEME VEINEUX
Il comprend deux parties distinctes. Le système veineux périphérique, qui, partant des pieds remonte jusqu’à la veine cave inférieure. Pour la partie supérieure, le drainage se fait par la veine cave supérieure.
Il existe une particularité pour le retour veineux de la cavité abdominale, il s’effectue par l’intermédiaire du système Porte, qui draine les viscères abdominaux. Ce système se jette dans le tronc porte qui rejoint le système cave par l’intermédiaire du foie.

LES DIFFERENTES PATHOLOGIES
De l’Aorte, nous les avons signalés plus haut.

Pour les artères périphériques nous avons :


  1. les anévrysmes

  2. l’artériopathie oblitérante chronique des membres inférieurs

  3. l’ischémie aiguë des membres inférieurs


Mais nous avons aussi des pathologies veineuses telles que :


  1. les thromboses veineuses

  2. les varices

  3. l’embolie pulmonaire


LES EXPLORATIONS
ARTÉRIOGRAPHIE
Les techniques d'artériographie ont pour but l'opacification du système artériel qui est caractérisé par une vitesse circulatoire rapide.

L'opacification du réseau artériel nécessite le plus souvent l'introduction directe d'un produit de contraste dans une artère après ponction de celle-ci : angiographie numérisée intra artérielle (ANIA) ou artériographie conventionnelle (AC).
Voies d'abord


  1. Voie fémorale

  2. Voie axillaire

  3. Voie humérale

  4. Ponction directe de l'aorte


Réalisée pour l'opacification de l'aorte abdominale et des artères des membres inférieurs en cas d'impossibilité d'abord fémoral, cette technique s'effectue en général sous neuroleptanalgésie et est contre-indiquée dans les troubles de l'hémostase et les dissections aortiques
PHLÉBOGRAPHIE

Par rapport au système artériel, le système veineux présente deux particularités : sur le plan anatomique la présence de valvules qui s'opposent normalement au reflux du sang en sens inverse, et sur le plan physiologique une vitesse circulatoire beaucoup plus lente.
Phlébographie des membres inférieurs

Indications :

    • Thrombophlébite des membres inférieurs

    • Maladie post-phlébitique

    • Incontinence valvulaire

    • Malformations veineuses

similaire:

Les differentes pathologies du cœUR iconDiapo 2 : aujourd’hui on va traiter la dernière partie du cours sur...

Les differentes pathologies du cœUR iconLe genou vieillissant du sportif (lui-même vieillissant)
«L’arthrose maladie» est dite primitive avec un fonctionnement articulaire normal mais des cartilages fragiles en relation avec différentes...

Les differentes pathologies du cœUR iconRapport à l’oxygène liquide Différentes cellules, différentes T°

Les differentes pathologies du cœUR iconLa gestion d’une organisation crée différentes valeurs
«Est-ce que la gestion de l’entreprise Brousse Vergez contribue à la création de différentes formes de valeur ?»

Les differentes pathologies du cœUR iconPrologue : Un drame La religion est le soupir de la créature opprimée,...

Les differentes pathologies du cœUR iconObjectif 2 : énumérer les différentes voies d’administration d’un...

Les differentes pathologies du cœUR iconLes pathologies du dos

Les differentes pathologies du cœUR iconLes Pathologies Hypophysaires

Les differentes pathologies du cœUR iconLa deuxième partie analyse les événements et les institutions politiques,...

Les differentes pathologies du cœUR iconLe traitement nutritionnel des troubles cardio-vasculaires
«cœur lipidique». La sclérose (du grec skleros, dur) est la partie fibreuse qui, enchâssant le cœur lipidique, forme le pourtour...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com