Bibliographie : 39





télécharger 219.39 Kb.
titreBibliographie : 39
page8/10
date de publication03.02.2017
taille219.39 Kb.
typeBibliographie
m.20-bal.com > droit > Bibliographie
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

4.3Caractérisation des risques


Ces résultats peuvent être utilisés en vue d’estimer le niveau de concentration de germes qui conduit à un risque jugé trop élevé. Le tableau 6 montre l’incidence annuelle (pour 20 baignades annuelles) attribuable à diverses numérations de germes, selon la catégorie de morbidité. Sont précisées successivement les numérations calculées pour l’estimation moyenne de la pente du risque relatif, et celles calculées en prenant la borne supérieure de son intervalle de confiance (notée IC95%+).
Tableau 6 : Estimation de l’incidence annuelle (x10-4) de troubles digestifs aigus attribuable à la baignade, selon la concentration des germes: moyenne et borne supérieure 95%

Type de troubles

(et type d’eau)

Concentration

(par 100ml)

Coliformes totaux
Moyenne IC95%+

Escherichia coli ou coliformes fécaux1

Moyenne IC95%+

Streptocoques fécaux ou entérocoques

Moyenne IC95%+


Troubles généraux

10

0

0

10

13

36

52

50

3

6

11

89

185

276

100

28

29

99

183

390

598


Troubles objectifs

10

-

-

0

2

-

-

50

-

-

1

9

-

-

100

-

-

2

19

-

-

200

-

-

19

41

-

-

Troubles hautement crédibles

(Eaux douces)

10

-

-

0

3

18

37

50

-

-

10

18

129

370

100

-

-

21

41

406

2104

1000

-

-

612

2737

-

-

Troubles hautement crédibles

(Eaux marines)

10

-

-

2

3

0

0

50

-

-

10

18

39

58

100

-

-

21

41

146

191

1000

-

-

612

2737

-

-

1pour les EC/CF, la catégorie ‘troubles hautement crédibles’ est commune aux deux types d’eau, sans interaction

Ce tableau peut être utilisé pour formuler des propositions relatives à des valeurs limites de concentration des germes dans les eaux de baignades. Différents paramètres peuvent influencer les valeurs limites, notamment le choix du niveau de ‘risque maximum tolérable’, ou l’utilisation des valeurs moyennes des pentes issues de la méta-analyse ou des bornes supérieures de l’intervalle de confiance pour l’estimation du risque pour diverses concentrations de germes. Le résultat peut être également conditionné par le choix de la catégorie de morbidité sur laquelle le calcul est réalisé. Les figures 3 et 4 tracent les fonctions de risque attribuable à la qualité des eaux de baignades pour les troubles ‘crédibles’ associés aux SF dans les eaux douces, et aux EC/CF; les autres fonctions de risque détaillant le tableau ci-dessus sont présentées en annexe 7. Ces figures montrent clairement que les valeurs limites de qualité des eaux de baignades dépendent en premier lieu du niveau de risque consenti. Pour le niveau très bas de 10-4, les concentrations des indicateurs fécaux supérieures à 10 germes/100ml sont excessives, alors que l’on peut accepter des valeurs de 50 Coliformes fécaux par 100ml (voire 100), pour un risque de troubles objectifs de 10-3. Le germe ‘limitant’ est représenté par le streptocoque fécal, surtout dans les eaux douces. Toutes ces valeurs sont nettement plus basses que les valeurs guides actuelles de la réglementation européenne.



Figure 3 : Fonction de risque attribuable à la qualité des eaux de baignades pour les troubles ‘crédibles’ associés aux SF dans les eaux douces.



Figure 4 : Fonction de risque attribuable à la qualité des eaux de baignades pour les troubles ‘crédibles’ associés aux EC/CF dans les eaux douces

Une autre manière d’utiliser ces résultats est de calculer les gains sanitaires lorsque la qualité des eaux s’améliore. Pour une population de 10 000 baigneurs ‘moyens’ exposée à une eau présentant un niveau de contamination de 100 SF par 100 ml (niveau guide européen actuel), le tableau 7 donne le nombre annuel de cas de GE évités (troubles hautement crédibles) si la qualité de l’eau s’améliore pour atteindre 50 et 10 SF par 100 ml ; les gains sont également présentés pour l’amélioration de la qualité selon les coliformes fécaux , passés de la norme actuelle de 2000 CF/100ml à 1000 puis 100/100ml.

Tableau 7 : Nombre de cas de GE (troubles hautement crédibles) évités par an pour 10 000 baigneurs quand la concentration de SF ou de CF/EC diminue.




Concentration (par 100 ml)

Eaux douces

Eaux marines


Streptocoque fécal

Niveau initial : 100

-

-

50

277

107

10

388

146


Coliforme fécal

Niveau initial : 2000

-

-

1000

3567

Sans objet*

100

4158

Sans objet*

* les eaux douces et marines ne diffèrent pas pour les CF/EC
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

Bibliographie : 39 iconBibliographie la bibliographie est commune aux membres du groupe
«Nom de l’encyclopédie ou du dictionnaire», titre du volume et numéro (si encyclopédie), pages consultées

Bibliographie : 39 iconBibliographie

Bibliographie : 39 iconBibliographie p. 52

Bibliographie : 39 iconBibliographie p 4

Bibliographie : 39 iconBibliographie p. 25

Bibliographie : 39 iconBibliographie La bibliographie

Bibliographie : 39 iconBibliographie

Bibliographie : 39 iconBibliographie

Bibliographie : 39 iconBibliographie

Bibliographie : 39 iconBibliographie





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com