Bibliographie p31 Introduction Nous sommes actuellement trois élèves de première scientifique du lycée Massillon. Nous avons choisi comme sujet les maladies génétiques rares. Ainsi, notre tpe s’inscrit dans le thème «santé et bien être»





télécharger 61.78 Kb.
titreBibliographie p31 Introduction Nous sommes actuellement trois élèves de première scientifique du lycée Massillon. Nous avons choisi comme sujet les maladies génétiques rares. Ainsi, notre tpe s’inscrit dans le thème «santé et bien être»
date de publication22.04.2017
taille61.78 Kb.
typeBibliographie
m.20-bal.com > droit > Bibliographie
Emérentienne Michelin

Dorine Versavaud

Camille Simonet

progéria
Maladies Génétiques Rares


http://b.vimeocdn.com/ts/325/627/32562742_640.jpg
https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:and9gcrutan5wervx291iprzarhbgqbpvb4ut5kfg85acteywdxcptwq

Plan
En quoi certaines maladies génétiques rares restent-elles des énigmes pour la médecine d’aujourd’hui ?
Introduction
I) Les différentes échelles de 3 maladies génétiques rares p4

a) Progéria p5

b) Enfants de la lune p8

c) Huntington p11

II) Difficultés et obstacles des recherches médicales p14

a) Au niveau financier p14

b) Les problèmes techniques et les limites de la médecine actuelle p17

c) Les problèmes éthiques p19
III) Espoir de guérison p21

  1. La thérapie génique p21

  2. La thérapie cellulaire p25

  3. Une avancée dans le temps des thérapies, des maladies

(vue en I) et des moyens mis en œuvre pour recolter des fonds p29

Conclusion p30
Bibliographie p31

Introduction

Nous sommes actuellement trois élèves de première scientifique du lycée Massillon. Nous avons choisi comme sujet les maladies génétiques rares. Ainsi, notre TPE s’inscrit dans le thème « santé et bien être ».
Tout d’abord, il faut préciser que nous nous sommes focalisées sur trois maladies spécifiques : la Progéria, les Enfants de la Lune et la maladie de Huntington. Elles se manifestent de manières très différentes mais pourtant sont toutes les trois des maladies génétiques rares et orphelines.

Une maladie est une altération des fonctions ou de la santé d’un organisme vivant, animal ou végétal.

Une maladie génétique est un dysfonctionnement d’un ou plusieurs gènes. C’est une maladie due à une ou plusieurs anomalies sur un ou plusieurs chromosomes qui entraînent un défaut de fonctionnement de certaines cellules de l’organisme. Les maladies génétiques ne peuvent pas être prévenues, on ne pas faire de prévention avant la naissance de l’enfant.

Une maladie rare est une maladie dont la prévalence est faible, entre 1/1000 et 1/200000 selon les définitions nationales. A ce jour, nous estimons qu’il en existe entre 5000 et 8000. La grande majorité des maladies rares (environ 80%) sont d’origine génétique.

Une maladie orpheline est une maladie dont on ne dispose d’aucun traitement efficace, les traitements proposés pour ces pathologies se limitent à en diminuer les symptômes.

C’est ce qui nous a amené à la problématique suivante : En quoi certaines maladies génétiques rares restent elles des énigmes pour la médecine d’aujourd’hui ?
Nous allons traiter cette problématique à travers trois grandes idées. Premièrement, nous décrirons les trois maladies sous différentes échelles. Deuxièmement, nous verrons qu’il existe des difficultés et des obstacles dans les recherches médicales. Pour finir, nous nous intéresserons aux espoirs de guérisons.


  1. Les différentes échelles de trois maladies génétiques rares



Nous avons choisi de présenter ces trois maladies sous trois échelles différentes. L’échelle macroscopique qui décrit les symptômes de la maladie, l’échelle cellulaire qui s’intéresse au gène perturbé et au caryotype des cellules des personnes malades et enfin l’échelle moléculaire qui montre les protéines perturbées et ce qu’elles entraînent.

Nous verrons ensuite les différents traitements mis en place ainsi que les espoirs de ces trois maladies.
macintosh hd:users:cecilemi:desktop:imgres-4.jpg

macintosh hd:users:cecilemi:desktop:imgres-5.jpg



Enfant atteint de Progéria


macintosh hd:users:cecilemi:desktop:images-1.jpg
Enfant de la Lune



  1. La Progéria

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:and9gcrsw_njfwt_vbpbmghldlgg8kztfbbyovxv33vswczabs88g7xibayse-ofhttp://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/f/f9/jonathan_hutchinson.jpg


Etymologiquement « progéria » vient du mot grec « geron » qui signifie « le vieillard ». La Progéria est une maladie génétique extrêmement rare qui touche environ, garçon comme fille, un nouveau-né sur huit millions soit approximativement 3 cas en France, 25 en Europe et une centaine dans le monde. Elle a été décrite en 1886 par J. Hutchinson (à droite) et Gilford (à gauche).


Echelle macroscopique
La maladie est principalement caractérisée par un vieillissement prématuré et un nanisme accentué. La taille ne dépasse pas 110cm pour 15Kg. La croissance des enfants est retardée mais la peau présente un vieillissement accéléré. Ils ont une « tête d’oiseau » (visage étroit ainsi qu’une tête disproportionnée), une hypotrichose généralisée (diminution ou absence de poils et des cheveux). La peau devient mince, flétrie, ridée et à certains endroits hyper pigmentée et il apparaît une cyanose (coloration bleuâtre de la peau).

Des problèmes dentaires entraînent un micrognathisme (mâchoire de petit volume) et les oreilles proéminentes présentent une absence de lobule. Les enfants atteints ont un thorax en forme de poire, des anomalies articulaires et des problèmes cardiovasculaires.

http://www.bestofalltopics.com/wp-content/uploads/2010/07/f2_large.jpg


Les premiers symptômes apparaissent entre 18 et 24 mois. Dès lors, les enfants atteints ont une durée de vie d’environ 14,5ans.
La progéria n’affecte pas le développement mental de l’enfant.


Evolution de la maladie sur un enfant
Echelle cellulaire

La progéria est la conséquence de la modification du gène lamine A sur le chromosome




La mutation est présente chez les enfants mais pas chez leurs parents. Le gène est transmis dans la cellule œuf et en se divisant, celle-ci a transmis ce gène à toutes les autres cellules de l’enfant qui sont donc atteintes et porteuses du gène morbide. C'est une maladie récessive.


Gène responsable






Sur le chromosome 1, en position 1824, il y a eu une mutation de substitution d’un nucléotide : La Cytosine présente chez un individu sain est remplacée par de la Thymine chez un individu malade.


Echelle moléculaire

C’est une mutation de substitution. Le codon ainsi formé est « GGT » au lieu de « GGC » mais ces deux codons donnent un même acide aminé : la Glycine.Sur le chromosome 1, le gène LMNA code la protéine Lamine A. Dans le cas de la Progéria, cette protéine va perdre 50 acides aminés et ainsi devenir une « Progérine ». La protéine va rester attachée à la membrane nucléaire entraînant sa déformation.

Traitementshttp://tpe-progeria.e-monsite.com/medias/images/capturerpro.jpg

Trop rarissime pour lancer des traitements d'où le terme de maladie « orpheline » car il n'existe pas de réel traitement pour la soigner. Mais différents tests doivent être pratiqués au moins une fois par an et plus, tels que la mesure des lipides et de la glycémie à jeun, de la tension artérielle des bras et des jambes, effectuer une visite cardiologique avec un examen physique, faire des électrocardiogrammes... Toutefois, une bonne alimentation, le rembourrage des chaussures et un traitement à l'aspirine peuvent être envisagés.
http://jamespeinard.files.wordpress.com/2011/09/progeria.jpg


Espoirs

Malgré tout, des espoirs sont présents grâce au Téléthon, à des recherches effectuées sur les souris, ainsi qu'à la thérapie génique. Cette thérapie agi au niveau des phénotypes cellulaires et moléculaires et consiste à introduire un allèle sain du gène dans les cellules touchées avec l'intermédiaire d'un vecteur. Grâce à cette méthode de travail, une équipe franco-espagnole a développé une thérapie prometteuse chez les souris pour traiter cette maladie. Suite à la découverte d'un nouveau traitement, 12 enfants atteints de la Progéria ont pu entrer dans un essai clinique dans le but de ralentir les effets du vieillissement précoce de la maladie.

 

Depuis 2007, Dr Jean-Marc Lemaitre, Directeur de Recherche à l’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale) représente un grand espoir. En effet, il a trouvé un « cocktail rajeunissant ». Il déclare que « cette découverte va permettre de développer de nouveaux modèles pour étudier le vieillissement et d’améliorer les possibilités de la médecine régénérative. » Il a démontré que le vieillissement de nos cellules est ainsi réversible en les faisant revenir à l’état de cellules souches comparables à celles des embryons capables de donner toutes les cellules de notre organisme.http://static.ladepeche.fr/content/media/image/zoom/2011/11/06/201111060949.jpg

Les projets de cette découverte impressionnante sont tels que l’on pourrait vivre plus longtemps et en meilleur forme. Ainsi les espoirs présents pour la Progéria seraient de rajeunir les cellules des malades et donc espérer une plus grande espérance de vie.
Par exemple, une injection de cellules souches dans l’abdomen de souris a été suffisante pour que celles atteintes de Progéria voient leur taux de survie multipliée par trois. Généralement, les animaux malades ont une espérance de vie de 21 ou 28 jours, mais les souris traitées vive beaucoup plus longtemps, certaines plus de 66 jours.

Actuellement

Les enfants atteints ne possèdent aucun traitement définitif pour vaincre la maladie. Cependant, un certain mode de vie leur est recommandé permettant d'avoir une meilleure existence. Mais les recherches continuent et peut être qu'un jour cette maladie sera bénigne.
http://i.cdn.turner.com/cnn/2011/health/07/01/progeria.treatment.aging.collins/t1larg.progeria.jpg

  1. Les enfants de la lune


La maladie des enfants de la lune est autrement appelée Xeroderma pigmentosum signifiant en latin « derme sec et pigmenté » .C’est une maladie qui se transmet de génération en génération. L’enfant n’héritera pas de cette maladie si le gène muté n’est présent qu’en un seul exemplaire. Cette maladie concerne 1 à 4 personnes sur un million, 1 cas pour 100000 naissances. Cela concerne l’Europe, les US, l’Asie et le Moyen Orient.

En France, le nombre des enfants de la Lune est de 44 (13 pour les jeunes adultes). La plupart sont d'origine maghrébine en raison de la fréquence des mariages entre cousins, la maladie ne s'exprimant que si le gène malade est transmis par les deux parents. Aucun traitement, seules des mesures de prévention permettent de réduire les risques et la gravité des cancers de la peau. Un tube de crème par jour. Cela a un coût important, et depuis juin 2007, quarante tubes sont remboursés par l'Assurance maladie, les autres restants à la charge des parents. Seul espoir réside dans la thérapie génique, le principe consistant à remplacer le gène lésé par le soleil par un autre sain. Mais cette technique est difficile à mettre au point car il faut pouvoir reproduire des cellules de peau, les modifier génétiquement et les greffer sur les malades sans qu'il y ait de rejet.
Echelle macroscopique :

La moitié des personnes atteintes ont dès le plus jeune âge une réaction cutanée excessive à l'exposition solaire. Une des caractéristiques de la maladie est la présence de lentigines solaires semblables à des taches de rousseur importantes au niveau du visage avant l'âge de deux ans, alors que celles-ci sont rares chez les enfants. La peau est sèche et épaisse avec des anomalies variées de la pigmentation.http://static.intellego.fr/uploads/1/1/1163/media/bio/photo%20xeroderma%20pigmentosum.jpg

Les troubles oculaires sont souvent limités à la chambre antérieure de l'œil impliquant une cataracte ou une kératite. Les paupières sont très fragiles avec perte des cils et pouvant aller jusqu'à la destruction totale. L'âge moyen de survenue des cancers de la peau est inférieur à 10 ans. Un tiers des individus ont des manifestations neurologiques comprenant des pertes de l'audition, une microcéphalie, des troubles du développement et des réflexes tendineux diminués ou absents. Les formes variantes du Xeroderma pigmentosum se manifestent beaucoup plus tard. L'affection se caractérise dès la petite enfance pour la plupart de ses formes par des hyperpigmentations apparaissant au soleil évoluant en cancer ou complications oculaires. Le XP peut aussi inclure d'autres problèmes neurologiques ou un nanisme. 20% des sujets présentent des atteintes nerveuses et un retard de développement.
Echelle cellulaire
Elle apparaît suite à un trouble sur les chromosomes 2, 3, 6, 11, 13, 16 et 19 due à un dysfonctionnement de l'enzyme XPf, censé réparer les dimères de thymines (T=T). Si il y une exposition aux UV il se forme des liaisons covalentes entre des nucléotides adjacents (T=T ou T=C) entrainant une modification importante de la structure de l'ADN. Ainsi apparaissent des mutations qui favorise la fréquence de cancers de la peau car l’enzyme ne fonctionne pas normalement et ne répare pas les dimères. Le système de réparation de dimères de thymine est inactif. Donc l'activité des systèmes de réparation de l'ADN est donc indispensable au maintien d'un faible taux de mutations.c:\documents and settings\administrateur\bureau\adn.jpg

L’enfant n’héritera pas de cette maladie si le gène muté n’est présent qu’en un seul exemplaire, ce qui suppose que pour l’avoir il faut que les deux parents transmettent le même gène muté en un exemplaire chacun. L’ADN est constamment attaqué par différentes substances chimiques mais aussi par les ultraviolets. Pour éviter de fabriquer des protéines malades, il existe un système de réparation de l'ADN. Mais dans le cas du Xeroderma Pigmentosum, ce système ne fonctionne pas correctement : les fragments d'ADN lésés par le soleil ne sont pas réparés et des cellules tumorales apparaissent. Le risque de développer un cancer de la peau est ainsi 4 000 fois plus élevé que dans la population générale. Le XP est dû à des mutations de 8 gènes impliqués dans la réparation de l'ADN. Sept d'entre eux, XPA à XPG(ERCC5), sont impliqués dans la réparation par excision de nucléotides (ou NER, pour nucléotide excision repair). Le gène XPV(ou POLH) code une ADN polymérase eta qui permet la réplication de l'ADN endommagé par les UV.http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/9/93/illustration_de_la_transmission_autosomique_r%c3%a9cessive..png
Homozygote: se dit d’un individu possédant deux allèles identiques d’un gène donné.
Hétérozygote: se dit d’un individu possédant deux allèles différents d’un gène donné.

Echelle moléculaire :
Il y a présence d’une mutation par remplacement ou par substitution sur le gène responsable de la synthèse de l’enzyme XPf. Les systèmes de réparation des cellules d’individus malades sont absents ou non-fonctionnels. Il y a donc apparition de nouveaux allèles conduisant à la synthèse d’enzyme XPf non fonctionnelle d’où l’incapacité de réparer les dimères de thymine.
Traitement :combinaison
Il y a aucun traitement actuel, il leur faut donc supprimer ou limiter toute exposition aux UV.

L'agence spatiale Européenne a mis au point une combinaison intégrale de protection.
Espoirs :
24 000 € ont été récoltés par les 47 500 participants du Concours Intégral. Par leur participation, les élèves ont soutenu ces enfants en permettant l'achat de combinaisons protectrices mises au point par l’Agence Spatiale Européenne (ESA). Avec cette somme, le Concours Intégral a pu venir en aide aux Enfants de la lune.

«[... ] C'est grâce à des opérations comme celles-ci que certains enfants reprennent espoir et laissent enfin le soleil pénétrer dans leur cœur...»
J.Wolff


C) La maladie de HUNTINGTON
C‘est George Huntington qui décrira , en 1872, les symptômes de la maladie qui porte son nom. Il distingue également qu’ il s’agit d’une maladie rare touchant les adultes, et qui et héréditaire. http://www.st2s-casteilla.net/bph/images/zoom/huntington.jpg

La maladie de Huntington est rare, elle représente environ 3 naissances pour 10 000. En France, elle concerne 18 000 personnes: 6000 dont les symptômes se sont exprimés et vivent avec (pendant environ 25 ans) et 12 000, chez lesquels l'allèle morbide a été trouvé mais qui n'ont pas encore de symptômes.
Echelle Macroscopique :
La maladie de Huntington, autrefois appelée la danse de St Guy, est une maladie génétique, neurodégénérative, héréditaire et orpheline. Elle atteint des personnes âgées de 35 à 50 ans qui se développe normalement jusque là. Elle génère des problèmes aux niveaux cérébraux qui entraînent des troubles moteurs, des troubles psychiatriques et des troubles cognitifs.
Les troubles moteurs sont en particulier des mouvements irréguliers, imprévisibles, inutiles, rapides qui partent d’une part à l’autre du corps : cela ressemble à une chorée. Au début de la maladie, la personne peut ressentir une certaine agitation motrice, une maladresse. Il y a également des troubles de l’équilibre, des difficultés d’élocution, et pour un état plus avancé de la maladie des troubles de déglutition. Tout cela associé à un ralentissement psychomoteur. La chorée et les pertes des mouvements volontaires s’accentuent avec le temps. Toutefois, la chorée peut faire place à plus de rigidité au stade avancé. L’ensemble limite les capacités fonctionnelles de la personne atteinte, l’empêchant d’assumer ses activités de la vie quotidienne, son travail et l’amène progressivement à une incapacité totale.
Les troubles cognitifs sont en particulier une modification de l’organisation des informations dans le cerveau, et en général un ralentissement du traitement de celui-ci. La personne devient routinière dans l’exécution des tâches de tous les jours. Les fonctions exécutives telles l’organisation, la régulation, la perception  sont affectées. L’ensemble se traduit par des difficultés de rendement, de jugement, de communication, de prise de décisions, d’attention.  Également, on peut remarquer une perte de contrôle des liens émotifs, des impulsions, l’apparition de persévérations ou fixations .La personne atteinte adhère à une routine qui devient pour elle le seul moyen de faire face au quotidien. Les troubles cognitifs contribuent énormément à l’invalidité de la personne atteinte et constituent un défi quotidien pour les proches.

Les troubles psychiatriques sont en particulier la dépression et le changement de personnalité avec une dépendance à l’alcool. La personne atteinte peut présenter des troubles du comportement caractérisés par certaine irritabilité, avec l’anxiété, l’apathie, l’obsession pour certaines activités, la manie de quelque chose ou bien alors le délire. Chaque personne possède une histoire et une vie qui est unique, il n’existe pas de patron cristallisé d’évolution de la maladie.



Echelle Cellulaire :

La maladie de Huntington est une maladie génétique et héréditaire dont la transmission est d’allèle dominante : il suffit qu’un seul allèle « morbide » soit présent pour que le phénotype soit transmis. Cependant, selon l'allèle muté portée par l'individu, la maladie ne s'exprimera pas toujours au même âge.


Gène responsable
Le gène à l’origine de la maladie se situe sur le chromosome 4 en position 16.3 et son rôle est de « coder » pour une grosse protéine appelée Huntingtine. Cette protéine a pour fonction de réguler diverses fonctions cellulaires.

Echelle Moléculaire :
La déficience de l’échelle cellulaire entraîne donc une modification de la transcription de l’ARN messager. La protéine qui va s’en suivre est donc modifiée, une forte répétition du triplet CAG codant l’acide aminé Glutamine, entraîne la maladie de Huntington. Plus il y a de glutamine à la suite, plus la protéine est longue, plus la maladie apparaît tôt. Si le nombre de Glutamine dépasse 35 la personne est atteinte et si elle dépasse 50 elle touche les nourrissons.macintosh hd:users:cecilemi:desktop:capture d’écran 2013-11-17 à 15.41.03.png

La protéine qui devrait être produite s’appelle Huntigtine. Elle est normalement composée d’environ 3150 acides aminés. Elle agit sur le transport intracellulaire. Dans le cas de la maladie de Huntington la protéine reste collée contre la membrane nucléaire car elle est trop longue pour effectuer sont rôle.
TTraitement :
S’il n’existe pas aujourd’hui de traitement curatif de la maladie de Huntington, les espoirs de vaincre la maladie existent, tandis que plusieurs stratégies thérapeutiques sont aujourd’hui utilisées pour soulager un grand nombre de ses symptômes. Une prise en charge multidisciplinaire (neurologue, psychiatre, orthophoniste, kinésithérapeute, aides soignants, etc.), si elle est bien coordonnée et constamment réadaptée en fonction des besoins de cette maladie qui a la particularité d’être très fluctuante, permet d’améliorer considérablement le bien-être du malade.

Des traitements médicamenteux, différents types de médicaments sont proposés au malade, en fonction de ses symptômes et en tenant compte de leurs effets secondaires, qui peuvent être relativement gênants :

- Pour atténuer les mouvements anormaux.

- Pour les symptômes dépressifs.

- D’autres psychotropes peuvent être également proposés en contre point, notamment pour réguler l’humeur, l’anxiété, le sommeil, l’appétit, les addictions éventuellement associées.

Il est également proposé des suivis neurologiques, orthophoniques et kinési thérapeutiques.

Il y a tout de même des espoirs dans la thérapie génique et la thérapie cellulaire.
Risque de transmission :


Parent non porteur

Parent porteur
http://huntington.fr/spip2/img/jpg/gene_50_-2.jpg


Pour que quelqu’un soit atteint de la maladie de Huntington il faut que au moins un des parents soit malade.

Vu que cette maladie est une maladie ou il suffit que d’une allèle pour que la personne soit malade le risque pour une personne atteinte d’avoir des enfants également touché par la maladie augmente.


Gène de la M.H.

Gène normal
Nous pouvons voir sur ce schéma qu’il y a 1 chance sur 2 que les enfants de ce couple soit atteint par la maladie de Huntington.



MH : Maladie de Huntigton 



similaire:

Bibliographie p31 Introduction Nous sommes actuellement trois élèves de première scientifique du lycée Massillon. Nous avons choisi comme sujet les maladies génétiques rares. Ainsi, notre tpe s’inscrit dans le thème «santé et bien être» iconBibliographie p. 21 Introduction Nous avons élaboré ce dossier à...

Bibliographie p31 Introduction Nous sommes actuellement trois élèves de première scientifique du lycée Massillon. Nous avons choisi comme sujet les maladies génétiques rares. Ainsi, notre tpe s’inscrit dans le thème «santé et bien être» iconJe vous remercie de me compter parmi vous, afin qu’ensemble, nous...
«Ganga lokola kake, tozala sérieux et francs» et en Français, c’est-à-dire, je dis, cries comme la foudre, nous devons être sérieux...

Bibliographie p31 Introduction Nous sommes actuellement trois élèves de première scientifique du lycée Massillon. Nous avons choisi comme sujet les maladies génétiques rares. Ainsi, notre tpe s’inscrit dans le thème «santé et bien être» iconNous prions notre lecteur de nous tenir pour excusé : nous nous sommes...

Bibliographie p31 Introduction Nous sommes actuellement trois élèves de première scientifique du lycée Massillon. Nous avons choisi comme sujet les maladies génétiques rares. Ainsi, notre tpe s’inscrit dans le thème «santé et bien être» iconComme IL faisait une chaleur de trente-trois degrés, le boulevard...
«Tiens !» dit-il «nous avons eu la même idée, celle d’inscrire notre nom dans nos couvre-chefs.»

Bibliographie p31 Introduction Nous sommes actuellement trois élèves de première scientifique du lycée Massillon. Nous avons choisi comme sujet les maladies génétiques rares. Ainsi, notre tpe s’inscrit dans le thème «santé et bien être» iconEpistémologie en Neurosciences et en Neuropsychologie
«C’est par là que nous pensons, comprenons, voyons, entendons, que nous connaissons le laid et le beau, le mal et le bien…, que nous...

Bibliographie p31 Introduction Nous sommes actuellement trois élèves de première scientifique du lycée Massillon. Nous avons choisi comme sujet les maladies génétiques rares. Ainsi, notre tpe s’inscrit dans le thème «santé et bien être» icon1. Première série de raisons de difficultés : difficultés internes, inhérentes au corpus
«difficile». Vivent les auteurs difficiles sans doute, qui nous aident à lire les autres, dirait Valéry mais ce n’est pas immédiatement...

Bibliographie p31 Introduction Nous sommes actuellement trois élèves de première scientifique du lycée Massillon. Nous avons choisi comme sujet les maladies génétiques rares. Ainsi, notre tpe s’inscrit dans le thème «santé et bien être» iconSommaire Éditorial p 2 Repères p 3
...

Bibliographie p31 Introduction Nous sommes actuellement trois élèves de première scientifique du lycée Massillon. Nous avons choisi comme sujet les maladies génétiques rares. Ainsi, notre tpe s’inscrit dans le thème «santé et bien être» iconCite+ : une entreprise particulierement engagee dans le developpement durable !
«Nous sommes limités en quantité et nous ne pouvons stocker plus de 90 jours ces produits, en raison de l’arrêté préfectoral!» nous...

Bibliographie p31 Introduction Nous sommes actuellement trois élèves de première scientifique du lycée Massillon. Nous avons choisi comme sujet les maladies génétiques rares. Ainsi, notre tpe s’inscrit dans le thème «santé et bien être» iconQualité d'air pour la France
Au cours des dernières années, nous avons créé les conditions propices à un bon départ et nous sommes optimistes que notre" Made...

Bibliographie p31 Introduction Nous sommes actuellement trois élèves de première scientifique du lycée Massillon. Nous avons choisi comme sujet les maladies génétiques rares. Ainsi, notre tpe s’inscrit dans le thème «santé et bien être» iconNous présentons ici une première analyse de la Loi Touraine n°2016-41...
«fourre tout», la loi qui vient d’être publiée fin janvier aggrave considérablement la loi Bachelot (hpst), notamment avec la «territorialisation...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com