Cours Dr Monnier. Lignée granulocytaire





télécharger 26.49 Kb.
titreCours Dr Monnier. Lignée granulocytaire
date de publication24.04.2017
taille26.49 Kb.
typeCours
m.20-bal.com > droit > Cours
Oncologie : Soins infirmiers
1 Rappel :
Dans la moelle osseuse, 3 lignées sanguines : Erythrocytaire, granulocytaire, thrombocytaire. Dans le cadre de certaines pathologies, une diminution des lignées peut être observée.
.Lignée érythrocytaire :

-Anémie : HB < 13g/dl.pour l’homme et 11g/dl pour la femme (cf cours Dr Monnier).
Lignée granulocytaire

-Leucopénie : diminution du nombre de globules blancs dans le sang.

Dans la formule leucocytaire, il existe les polynucléaires (neutrophiles, éosinophiles, basophiles) et les mononucléaires qui concernent les lymphocytes B et T (cellules CD8 et CD4) et monocytes, jouant un rôle dans l’immunité.
Leucocytes : 4 à 10 000/mm3

Neutrophiles : 2 à 7000/mm3

Leuco neutropénie : Leucocytes<2000/mm3 et neutrophiles < 1500/mm3

Agranulocytose : neutropénie< 500/mm3, affection qui prédispose aux infections graves.
Lignée thombocytaire

-Thrombopénie : diminution du nombre de plaquettes en dessous de 100 000/mm3 (normal de 150 000 à 400 000 /mm3)
Aplasie médullaire : arrêt ou diminution de la production par la moelle osseuse des trois lignées sanguines. Hb < 7g/dl, neutrophiles < 500/mm3,

Plaquettes < 100 000/mm3.

En cas de chimiothérapie ou radiothérapie large, immunosuppression dans les 5 à 10, 14 jours. Nadir, taux le plus bas.

2 Soins infirmiers aux personnes neutropéniques
Evaluer le risque en fonction des résultats biologiques. Le haut risque en hématologie n’est pas abordé (greffe de moelle)
PHYSIO-PATHOLOGIE :

La neutropénie peut-être due à une chimiothérapie myélotoxique réalisée une à 2 semaines auparavant. Une dizaine de jours après le traitement, le taux de GB atteint son niveau le + bas « le NADIR ».
ou à « l’étouffement » de la moelle par une prolifération métastatique ou hématopoïétique maligne.

La neutropénie expose le patient aux infections.
SIGNES CLINIQUES

-neutropénie avec leucocytes < 1000/ mm3 (sévère)

-PPN < 500/ mm3 (sévère) ou granulocytes 0,5 x 109/L

-fièvre > 38°C et frissons, marbrures des mb <, cyanose des extrémités

-asthénie (souvent signe précurseur)

il s’agit d’une urgence thérapeutique car en l’absence de PN neutrophiles, l’infection peut évoluer en qq heures vers le choc septique et le décès.
En général hospitalisation

Mise en place d’un isolement protecteur sur prescription médicale.

+ isolement septique en cas d’infection à bactérie multirésistante.
Actions sur 3 niveaux : environnement, personnes, personnes soignées.
Objectif : protéger un sujet de tous risques infectieux provenant de l’environnement, des autres patients, du personnel.

Différence avec l’isolement septique (limiter la sortie des germes)
Population concernée : aplasie, immunodéprimés, brûlés, greffés
Mesures d’isolement :

-Informer le patient et sa famille

-chambre individuelle (avec SAS, air filtré, pas toujours possible)

-affichage sur la porte, garder la porte fermée

-Pas de visites, ou limitées (resituer le contexte en oncologie)

-regrouper les soins, pas de dossier dans la chambre

-matériel individuel (app TA, thermomètre….)
Soignant : Soins à réaliser avec respect de l’hygiène et de l’asepsie

Lavage de mains importants, habillage, masque, gant, charlotte, surblouse

Pas de précautions pour le linge
-débuter les soins par le patient en isolement, idem pour le ménage de la chambre. Maintenir un environnement propre.

Si demande de RV , les organiser en premier
Personne soignée :

Hygiène corporelle rigoureuse, soins des ongles, soins de bouche

Alimentation protégée éventuellement, vaisselle personnelle, boissons en bouteille

Pas d’apport extérieurs.
Surveillance clinique :

-Température (courbe), constantes, surveillance hémodynamique, diurèse/4 à 6h
-Surveillance des points d’appel infectieux (douleurs, brûlures..)

-évaluation de l’état de fatigue (ex EVA : 0 pas de fatigue 10 fatigue intence, niveau d’énergie, aptitude aux activités journalière, qualité de vie en général)

Surveillance biologique :

-Hémocultures (hypo et hyperthermie)

-Recherche points d’appel à l’infection, de porte d’entrée  :examen cytobactériologique des crachats, prélèvement de gorge, prélèvement de nez, génitale, examen de la cavité buccale, des conduits auditifs, du nasopharynx, coproculture, extrémité KT, ECBU,

si lésion cutanée ou muqueuse pratiquer un prélèvement bactériologique

bien vérifier l’aspect de la peau autour du cathéter veineux central extériorisé ou de la chambre implantable pour perfusion (recherche germes et mycose),

-Contrôle de la NF, plaquettes.

-évaluation du retentissement général : iono, créatinémie, bilan hépatique.

-bilan pré-transfusionnel : 2 déterminations du phénotype érythrocytaire, RAI
Prescriptions : antibiothérapie à large spectre (association de plusieurs ATB) et anti fongique, débutée immédiatement après la réalisation des examens bactériologiques

En l’absence de signes de gravité, elle peut être faite par voie orale

Elle peut être interrompue après 2 jours d’apyrexie si PN neutrophiles > 500/mm3

+/- Facteurs de croissance :G-CSF : NEUPOGEN*, GRANOCYTES* ou GMCSF

Administration en sous-cutanée pendant 5 à 7jours à débuter 2à 3 jours après la fin de la chimiothérapie.

Forme retard : NEULASTA*, une injection unique le lendemain de la chimiothérapie

Effets indésirables : douleurs osseuses (bassin), myalgies, réactions au point d’injection.

Radiographie pulmonaire

Bains de bouche en cas de mucite

Anticoagulation préventive si alitement

Transfusions :

-culots globulaires en fonction de la tolérance clinique, systématiques si taux d’hémoglobine< 7 g/dL
Dépister les signes d’anxiété par manque de connaissance induisant une perturbation des habitudes de sommeil et de fatigue impliquant :

  • un risque de syndrome d’immobilisation avec un risque d’atteinte à l’intégrité de la peau, risque thrombo-embolique

  • anorexie, malnutrition augmentée par des douleurs à la déglutition ou des candidose ou mucite, stomatite…(bains de bouche bicar-fungizone ou avec un antiseptique)

  • incapacité à réaliser ses soins d’hygiène (hygiène corporelle rigoureuse, bucco-dentaires, plis, phanères)

évaluer /J le degré de tolérance à l’effort, adapter l’aide néc.

Adapter les horaires en ménageant des temps de repos

Laisser suffisamment de temps au patient pour qu’il puisse faire lui-mêm un certain nb de soins

Vigilance particulière /hygiène des zones à risque de macération (plis, OG, espaces interdigitaux, zones périunguéales)

L’état de dépendance peut entraîner une perturbation de l’estime de soi

-évaluer ce que la PS peut faire

-l’aider à accepter cette situation en lui expliquant qu’elle est passagère

-le faire participer le plus possible à la planification des soins pour qu’il garde la maîtrise de la situation

3 Soins infirmiers aux personnes thrombopéniques
Diminution de la production de plaquettes lors de traitements myélosuppressifs (chimiothérapie, irradiation corporelle total) ou d’infiltration de la moelle osseuse par des cellules tumorales

Sémiologie :

-thrombopénie < 100 000/mm3.

-purpura : petites taches rouge vif ou bleuâtres> 3 mm

-pétéchies : petites hémorragies sous cutanée, en tête d’épingle, <2mm sur les jambes et s’étendent sur le haut du corps si la thrombopénie s’accentue.

-ecchymoses : hémorragies sous cutanées, en nappes, déclenchées par un traumatisme minime

-hématomes

-hémorragie des muqueuses : épistaxis et gingivorragies.

-hémorragie oculaires : dépister les troubles visuels (voile, trou noir), réalisation d’un FO . Ces hémorragies annoncent des hémorragies méningées avec céphalées et trouble de la conscience, voile devant les yeux. (Gravité quand thrombopénie < 20 000 éléments /mm3)

-hémorragies viscérales plus rares avec lésions digestives associées, méléna.

-hématurie…
Surveillance et information à la personne soignée :
-surveiller l’état cutané et des muqueuses, l’état de conscience, la vision, les constantes (pulsations, température, fréquence respiratoire)

-surveiller les urines et les selles, dépister tout saignement anormal.

-éviter le rasage mécanique donc utiliser rasoir électrique, la brosse à dents (bains de bouches ou brossage des dents avec une brosse à poils soyeux, spécialement conçue, ne pas se curer les dents après le repas ou brossage aux doigts)

-attention au risque de chute

-Pas d’injection IM, pas de traitement anti coagulant, anti aggrégant ou aspirine

-Transfusion de concentrés plaquettaires si besoin : si taux < 15 000 /mm3

en urgence si hémorragies. concentré plaquettaire standard, concentré plaquettaire d’aphérèse à passer en moins de 30 minutes (conservation à 22°C sur agitateur)

-Surveiller la localisation et l’extension des pétéchies, ecchymoses (signe de gravité de la thrombopénie)





similaire:

Cours Dr Monnier. Lignée granulocytaire iconExtrait du livre du Dr Georges Monnier

Cours Dr Monnier. Lignée granulocytaire iconLignée de Sang : Cavalier et Cavalier Antitribu 36

Cours Dr Monnier. Lignée granulocytaire iconCours très important pour bien comprendre la pathologie expliquée...
«Il y aura probablement une question sur mon cours pour le contrôle de la rentrée, je ne peux pas vous l’assurer, mais habituellement...

Cours Dr Monnier. Lignée granulocytaire iconLe Zhineng Qigong est une lignée de Qigong créée en 1980 par le Professeur...
«Qigong des capacités de l’intelligence». Son nom fait référence à l’une des ses propriétés spécifiques qui est de développer l’intelligence...

Cours Dr Monnier. Lignée granulocytaire iconCours dsp isen parti ppt; cours dsp isen parti ppt; cours dsp isen parti ppt
«Digital Signal Processor». Ce Cours doit vous permettre de mettre en œuvre les concepts et les techniques que vous avez vus dans...

Cours Dr Monnier. Lignée granulocytaire iconCours de mme tenenbaum
«bis». IL n’y aura pas de résumé ou topo du cours présenté par le(a) chargé(e) de td au début de chaque séance. Le cours doit donc...

Cours Dr Monnier. Lignée granulocytaire iconAu cours d’une cirrhose hépatique, on retrouve des signes d'htp (hypertension...

Cours Dr Monnier. Lignée granulocytaire iconCours de fiscalite genrale objectifs Général du Cours

Cours Dr Monnier. Lignée granulocytaire iconThèse d’exercice de médecine générale Saint Etienne Octobre 2011
«Freins à la vaccination tuberculinique» en cours (rédaction protocole en cours)

Cours Dr Monnier. Lignée granulocytaire iconPlan de cours javascript : cours numero 1





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com